•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le talent prometteur de Maeva Choo Fon

Originaire de l'île Maurice et établie au Canada depuis six ans, l’autrice gatinoise Maeva Choo Fon propose, à 15 ans, un premier roman mariant histoire et fantastique intitulé Secrets à Versailles.

Montage photo : une jeune femme en noir et blanc et la couverture d'un livre représentant une peinture victorienne.

Maeva Choo Fon signe un premier roman où personnages historiques et fictifs évoluent à Versailles au temps de Louis XIV.

Photo : Crédit photo : Anne Choo Fon

Maeva Choo Fon était loin de se douter qu’elle serait publiée, lorsqu’elle a écrit les premiers chapitres de l’histoire de Constance, son héroïne capable de tenir tête à Louis XIV, quelque part dans les années dorées du 17e siècle.

Si les multiples histoires d’amour du célèbre monarque l’ont fascinée, la jeune Gatinoise ne s’est pas arrêtée aux aimables mais fades courtisanes qu’étaient les favorites du Roi Soleil dans la comédie musicale du même nom.

L’adolescente, alors âgée de 14 ans, avait certes envie de romancer l’époque de la cour de Versailles qui l’ont charmée dans L’homme au masque de fer (1998) et la série télévisée Les trois mousquetaires (2014), mais pas de tomber dans quelques vieux clichés sur les femmes.

La prémisse de ce qui est devenu son roman Secrets à Versailles a donc été que son héroïne, prénommée Constance, devait pouvoir dire ce qu’elle pense et agir comme bon lui semble.

Je me suis rendu compte [qu’autrement], je n’aurais pas grand-chose à écrire, parce que si elle n’a pas un fort caractère, il n’y aura pas nécessairement d’histoire, parce qu’elle ne pourra rien faire à part vivre sa vie à la cour! fait valoir l’autrice.

Maeva Choo Fon, qui s’avoue plutôt réservée dans la vie, a découvert le bonheur de s’évader à travers un personnage par le biais de l’écriture. Alors que l'adolescente n’ose pas toujours dire ce qu’elle pense, Constance, elle, n’a pas froid aux yeux.

Si je lisais le livre de quelqu’un d’autre, c'est comme ça que je voudrais que le personnage réagisse. Et c’est plus comme moi je voudrais réagir, même si je ne le ferais pas.

Maeva Choo Fon, autrice de Secrets à Versailles

Surtout inspirée par des personnages féminins n’ayant pas la langue dans leur poche, telles Elizabeth Swann et Angelica Teach dans les films Pirates des Caraïbes ou encore America dans la série littéraire La Sélection, la jeune Gatinoise s’est mise à coucher sur papier l’histoire d’une courtisane de 19 ans envoyée à la cour de Versailles pour y trouver un mari.

Entre les mystérieuses apparitions d’un fantôme qu’elle seule aperçoit, Constance renouera avec son ami d'enfance Fabien et tombera amoureuse de Louis XIV, suscitant la jalousie de sa maîtresse, la marquise de Montespan, au passage. Tout en tentant de voir clair dans ses sentiments, Constance cherchera aussi à découvrir qui est ce spectre hantant ses rêves et les corridors de Versailles.

Une histoire d’intuition

Durant les périodes scolaires allouées à l’avancement dans les devoirs, Maeva Choo Fon préférait de loin plonger dans les péripéties de Constance. Elle écrivait à l’école, transposait et peaufinait le tout sur l’ordinateur à son retour à la maison, puis publiait sur la plateforme Wattpad à raison d’un chapitre par jour.

Je voulais voir si j’étais capable de finir un livre.

Maeve Choo Fon

À sa grande surprise, de plus en plus de gens lisaient son histoire alliant personnages historiques et fictifs, et attendaient impatiemment le chapitre suivant.

J’ai fait un peu dans l’intuition, comme je le sentais , explique Maeva, qui avait jusque-là l’habitude de commencer des récits sans les achever et qui a assidûment visité Versailles… sur Internet.

Les commentaires positifs qu’elle recevait sur le web l’ont encouragée à poursuivre jusqu’à ce que, deux mois plus tard, elle termine son tout premier roman. Maeva et sa mère ont ensuite fait relier le livre.

Moi, je voulais juste le voir en papier , raconte l’adolescente, encore sur un nuage après avoir reçu une réponse positive de la maison Joey Cornu Éditeur, à la suite de quelques envois exploratoires. Résultat? Secrets à Versailles est disponible depuis le mois de mai.

La naissance d'une autrice?

Dans le milieu depuis 18 ans, l’éditrice Claudie Bugnon accompagne principalement de jeunes talents littéraires, chez Joey Cornu. Elle a vite été conquise par l’écriture de Maeva et les deux trames narratives que la jeune autrice entremêlait dans son texte.

Quand j’ai reçu son manuscrit [...], j’ai été tout de suite séduite par l’ambition du sujet, parce qu’il s’agit d’un roman historique fantastique sur l’époque de Louis XIV avec un personnage féminin très fort, très rebelle , se rappelle Mme Bugnon, impressionnée par les potentiel, sensibilité et motivation qui font de Maeva un talent prometteur à ses yeux.

Claudie Bugnon n’a donc pas hésité à accorder à Maeva et à son roman toute l’attention que les deux méritaient. L’éditrice ne cache d'ailleurs pas espérer que l’adolescente récidivera et lui proposera un nouveau titre.

Pour sa part, Maeva Choo Fon ne ferme pas la porte quant à une suite possible à Secrets à Versailles, mais il faudra d’abord que les idées lui viennent. Quand j’aurai l’inspiration, j’aimerais bien continuer! conclut celle qui compte aussi plusieurs débuts d’autres livres en chantier.

Avec les informations de Kevin Sweet et Valérie Lessard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Livres