•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jean C. Chiasson, bâtisseur acadien, s'éteint à l'âge de 90 ans

Jean C. Chiasson a été maire de Shippagan, dans la Péninsule acadienne, de 1971 à 1983.

Jean C. Chiasson a été maire de Shippagan de 1971 à 1983.

Photo : Radio-Canada / Gracieuseté : Famille

François Vigneault

Les témoignages de sympathie sont nombreux depuis l'annonce du décès de Jean C. Chiasson de Shippagan, dans la Péninsule acadienne.

M. Chiasson, qui venait d'avoir 90 ans, est mort dimanche à la suite d'une longue maladie. Il a notamment été maire de Shippagan de 1971 à 1983.

L'ancien vice-recteur de l'Université de Moncton, campus de Shippagan, Armand Caron, l'a bien connu. Il dit que Jean Chiasson est l'une des personnes qui l'ont le plus marqué. Il mentionne qu'il avait un amour inconditionnel pour sa communauté et qu'il n'a jamais hésité à y participer.

Il n'avait pas peur d'initier des projets qui allaient bien au-delà de ce que les gens pouvaient anticiper. Il était de cette trempe-là de gens qui n'avaient pas peur de foncer, se souvient Armand Caron.

Armand Caron, ancien vice-recteur de l'Université de Moncton, campus de Shippagan, au Nouveau-Brunswick.

Armand Caron, ancien vice-recteur de l'Université de Moncton, campus de Shippagan.

Photo : Radio-Canada / Gracieuseté : Mireille Caron

Parmi les principales réalisations de Jean Chiasson figurent la construction du Centre sportif Rhéal-Cormier et de la polyvalente Marie-Esther de Shippagan et la création de l'Aquarium et Centre marin du Nouveau-Brunswick. Il avait aussi à cœur tout ce qui touchait à l'éducation.

Il a joué un rôle important lorsqu'on a vécu en 1975 la menace de fermeture du Collège Jésus-Marie qui est devenu depuis l'Université de Moncton, campus de Shippagan. Il a été en première ligne pour assurer sa sauvegarde, se rappelle Armand Caron.

Un homme dévoué

Le député de Shippagan-Lamèque-Miscou, Robert Gauvin, se souvient d'un homme engagé.

C'était quelqu'un d'extrêmement droit, quelqu'un qui voyait l'importance aussi d'avoir des francophones qui avaient de l'influence, c'était dans le temps d'Hatfield (Richard), l'ancien premier ministre. Jean Chiasson était capable de travailler des projets pour les amener et puis il savait livrer la marchandise, indique Robert Gauvin, dont le père, l'ancien ministre Jean Gauvin, a bien connu Jean Chiasson.

M. Chiasson était un homme d'affaires aguerri. Il a entre autres été propriétaire du magasin général Chez Robin, à Lamèque, dans les années 1960.

Un photo d'archives de Jean Chiasson, 1989, alors qu'il était maire de Shippagan.

Jean C. Chiasson, en 1989, alors qu'il était maire de Shippagan.

Photo : Radio-Canada

En 2008, il a reçu la distinction honorifique de l'Ordre du Canada des mains de la gouverneure générale Michaëlle Jean.

Malgré toutes ses réalisations, Jean Chiasson était un homme simple, possédant un bon sens de l'humour, et qui s'intéressait aux gens, nous dit Armand Caron.

Il s'informait, lorsqu'il me rencontrait, comment allait mon épouse, lorsque j'ai eu des enfants, comment étaient mes enfants. C'est pas donné à toutes les personnes, ce côté humain, précise Armand Caron, qui ajoute que Jean Chiasson a accompli de grandes choses pour la région de Shippagan, mais aussi pour la Péninsule acadienne dans son ensemble.

Jean Chiasson laisse entre autres dans le deuil son épouse Aline Jones, trois enfants ainsi que plusieurs petits-enfants et arrière-petits-enfants. En raison de la pandémie, ses funérailles seront célébrées à une date ultérieure.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Société