•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Démantelés à Mirabel, des avions reprennent vie en pièces détachées

Récupérateurs, collectionneurs et designers de meubles redonneront une nouvelle vocation à ces géants des airs.

Chargement de l’image

Découpage de la partie avant de la carlingue d'un A310.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Leprince

Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

On s’attache à un avion, surtout quand on est pilote. Demandez à l’ancien commandant d’Air Transat Robert Piché et son Airbus 330 sur lequel il a plané, vide de carburant, vers les Açores, sauvant la vie de 306 personnes à bord en 2001.

Air Transat renouvelle aujourd’hui sa flotte avec de nouveaux Airbus A321neo, plus économiques. Il met au rancart après de bons et loyaux services ses A310.

Des dizaines d’avions seront ainsi démantelés et recyclés à Mirabel par la compagnie Aérocycle, la seule du genre au Canada.

Aérocité internationale de Mirabel a l’espace et les installations idéales pour démonter pièce par pièce et entièrement vider l’avion de ses fluides, appareils, câbles, sièges, etc., pour ne garder que la cellule, la carcasse en aluminium.

La crise dans le monde de l'aviation pousse les entreprises à se départir plus rapidement de leurs vieux appareils, trop coûteux à exploiter. Question d'économie, mais aussi question d'écologie. Les cimetières d'avions laissent place, tranquillement, à d'immenses usines de recyclage. Il n'y en a qu'un seul au Canada et il se trouve au nord de Montréal, à Mirabel. Jean-Michel Leprince s'y est rendu.

Toutes les pièces seront homologuées et mises sur le marché par l’entremise d’un nouveau partenaire, Initial Aviation, compagnie québécoise qui se spécialise dans la vente de pièces d’avion dans le monde entier depuis 17 ans.

La carcasse sera découpée en morceaux en une seule journée, ne laissant plus une seule trace sur le sol, affirme le PDG d'Aérocycle Ron Haber.

« L’aluminium est broyé et envoyé à des fonderies qui le recyclent pour en faire éventuellement d’autres avions ou des pièces d’avion. L’avionique, le câblage, même les connecteurs, tout a de la valeur. On a un taux de recyclage de 93 % à 94 %. Ce sont les composites qui posent problème encore, mais on fait des recherches à ce sujet. »

— Une citation de  Ron Haber, PDG Aérocycle
Chargement de l’image

Ron Haber, PDG Aérocycle. a souvent fait le dernier voyage à bord des A310.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Leprince

Ron Haber nous dit que beaucoup de gens, fanatiques d’avions, recherchent des pièces pour en faire des meubles : fauteuils, ailerons pour des tables de conférence, etc. Un couple lui a même demandé de pouvoir se marier à bord d’un de ses vieux A310.

Il met aussi un avion à la disposition des pompiers pour des exercices pratiques.

Air Transat est son plus gros client, Air Canada préférant pour le moment envoyer ses vieux avions aux États-Unis.

Comme le commandant Piché, Ron Haber a une relation particulière avec les vénérables A310. Il les regarde avec respect et affection avant de procéder à leur démantèlement.

Chargement de l’image

Toutes les pièces du cockpit seront revendues ou recyclées.

Photo : Radio-Canada / Jean-Michel Leprince

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !