•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La FQM se dote d'un groupe de travail sur le transport aérien

Des passagers embarquent dans un avion à l'aéroport des Îles-de-la-Madeleine.

Depuis l'annonce de la réduction de services d'Air Canada, les rencontres se multiplient entre les élus québécois.

Photo : Radio-Canada / Jean-François Deschênes

La Fédération québécoise des municipalités (FQM) a réuni une douzaine d'élus afin de soumettre à Québec, d'ici quelques semaines, des solutions concrètes au départ d'Air Canada.

Le maire des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre, assurera la présidence de ce comité, qui s'est réuni pour la première fois mercredi matin.

Idéalement, d'ici trois semaines, on aimerait pouvoir soumettre au gouvernement du Québec des solutions qui vont proposer des actions à court terme et moyen terme.

Jonathan Lapierre, président du Comité de transport aérien de la FQM

Si toutes les options sont actuellement sur la table, M. Lapierre précise cependant qu'elles doivent également permettre de réduire la dépendance des régions aux transporteurs aériens nationaux comme Air Canada.

Il y a des propositions qui circulent actuellement, le projet Régionair semble intéressant à première vue, donc il faut prendre le temps de l'analyser, mais il y a d'autres possibilités également. On a fait référence à des coopératives, par exemple, à des regroupements de municipalités ou d'aéroports, le gouvernement du Québec pourrait intervenir, avance-t-il.

Jonathan Lapierre devant la mairie des Îles-de-la-Madeleine, en été.

Le maire des Îles-de-la-Madeleine, Jonathan Lapierre, préside le nouveau groupe de travail sur le transport aérien de la FQM (archives).

Photo : Radio-Canada / Isabelle Larose

Le groupe de travail souhaite également s'informer sur les aspects plus techniques du transport aérien régional, notamment sur les plans opérationnel et financier.

Opérer une compagnie aérienne, si c'était si facile et lucratif, on ne serait pas en train d'en discuter aujourd'hui, le ciel serait déjà plein. Il y a certainement des défis, et on veut approfondir nos connaissances, explique M. Lapierre.

Actuellement, il y a un vide dans le ciel aérien et il faut pallier ce vide-là le plus rapidement possible, martèle-t-il.

Le silence d'Ottawa inquiète

Si les discussions avec le ministre québécois des Transports, François Bonnardel, sont bien amorcées et positives, selon M. Lapierre, il déplore par ailleurs le manque de leadership d'Ottawa dans le dossier.

Le président de la FQM, Jacques Demers, affirme pourtant avoir communiqué avec le bureau du ministre Marc Garneau il y a de cela une semaine. Mais c'est vraiment silence radio, constate M. Demers.

On demande également l'implication urgente du gouvernement fédéral. Il y a un silence actuellement du ministre des Transports fédéral, M. Garneau, qui est extrêmement inquiétant.

Jonathan Lapierre, président du Comité de transport aérien de la FQM

Il est plus que temps que le fédéral assume un leadership qui doit venir du ministre Garneau et également du premier ministre. C'est une crise sans précédent, estime M. Lapierre.

Collaboration avec l'UMQ

La FQM se défend par ailleurs de vouloir faire compétition à l'Union des municipalités du Québec (UMQ), qui de son côté a mis sur pied une cellule de crise sur le transport aérien.

M. Demers explique que la FQM tenait absolument à proposer des solutions concrètes au gouvernement, alors que l'UMQ a plutôt présenté mercredi huit conditions à réunir pour assurer la survie du transport aérien régional.

Le but est le même, sauf que la démarche qu'on a choisie c'est de dire : on veut trouver des solutions. En finalité, tout ce monde-là devra être autour d'une même table, affirme M. Demers.

De plus, M. Lapierre soutient que la FQM a déjà demandé au ministre Bonnardel de réunir tous les élus et acteurs concernés par le dossier.

C'est dans cette perspective-là qu'on se prépare. C'est ce qu'on veut, c'est travailler tout le monde ensemble, ajoute M. Lapierre.

Le groupe de travail de la FQM compte d'ailleurs plusieurs élus membres de l'UMQ, dont le maire de Gaspé, Daniel Côté, et la mairesse de Percé, Cathy Poirier.

Au total, 13 élus font partie du comité, qui regroupe aussi deux experts conseillers, soit Robert Sauvé, ancien président-directeur général de la Société du Plan Nord, et Marie-Hélène Simard, conseillère senior stratégie et réglementation chez Octant Aviation.

Les préfets et préfètes Nadia Minassian, Bruno Paradis, Chantale Lavoie, Luc Noël, Alain Thibault et Marcel Furlong font également partie du comité.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Transports

Économie