•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des conseillers appuient l'idée d'une signalisation routière bilingue partout à Winnipeg

Un panneau d'arrêt.

La proposition visant à rendre bilingues toutes les signalisations a été faite par le conseiller municipal de Saint-Boniface, Mathieu Allard.

Photo : iStock

Une proposition visant à rendre bilingues tous les panneaux de signalisation routière de Winnipeg a été appuyée à l’unanimité par les conseillers municipaux qui siègent au comité permanent des infrastructures et des travaux publics de la Ville mardi.

Le conseiller de Saint-Boniface, Mathieu Allard, qui est à la base de cette proposition, explique que ses collègues et lui aimeraient que l’administration publique étudie comment rendre bilingues toutes les signalisations. Il en évalue le coût.

L'idée serait que les panneaux, qui doivent être régulièrement changés au fur et à mesure qu'ils vieillissent, soient peu à peu remplacés par de nouveaux panneaux bilingues partout à Winnipeg.

Il souligne que la mise en place d’une politique allant dans ce sens contribuera à l’épanouissement des personnes d’expression française vivant n’importe où dans la ville.

M. Allard fait remarquer que les francophones arrivant à Winnipeg s’installent de plus en plus hors du district Riel.

D’après lui, il ne faut plus que le conseiller municipal de Saint-Boniface intervienne pour que la signalisation soit bilingue.

Mathieu Allard souligne que cette proposition concerne aussi la nomination des bâtiments municipaux. Il rappelle qu’il a dû s’impliquer pour que l’appellation de l’immeuble de l’administration sur le campus de l’hôtel de ville, nommé en l’honneur de la 40e mairesse de Winnipeg, Susan Thompson, soit dans les deux langues.

Ça serait un symbole très puissant de savoir qu’on réside dans une ville où l’on peut vivre dans les deux langues officielles.

Mathieu Allard, conseiller municipal de Saint-Boniface

Cette proposition est également appuyée par l’Association des municipalités bilingues du Manitoba (AMBM), indique Mathieu Allard.

J’ai aussi eu des rétroactions positives de citoyens, ajoute-t-il.

Elle devrait être débattue au comité exécutif de la Ville en juillet ou en septembre, estime Mathieu Allard.

Le comité exécutif va devoir trancher la question, dit-il. S'il est d’accord, c’est à ce moment-là qu’on s’attend à [demander] un rapport de l’administration publique, conclut-il.

Avec des informations de Gavin Boutroy

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Manitoba

Société