•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Projet d'irrigation de 4 G$ : un pari risqué, dit la Fédération canadienne des contribuables

Le lac Diefenbaker, en Saskatchewan.

En présentant les détails du projet d’irrigation au lac Diefenbaker la semaine dernière, le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, a particulièrement vanté son potentiel économique.

Photo : Radio-Canada / Marie-Michelle Lauzon

Radio-Canada

Le mégaprojet d’irrigation au lac Diefenbaker, qui a nécessité un investissement de 4 milliards de dollars de la part du gouvernement de la Saskatchewan, pourrait représenter de grands risques, prévient la Fédération canadienne des contribuables (FCC).

Elle considère que les contribuables et les générations futures en Saskatchewan ne devraient pas être aux prises avec une dette de 4 milliards de dollars pour ce projet qui pourrait ne pas fonctionner.

Le directeur de la FCC de la région des Prairies, Todd MacKay, ne cache pas ses inquiétudes. Il considère que de grands projets comme celui-ci peuvent dépasser largement le budget initialement prévu, mais aussi ne jamais répondre aux attentes.

Nous avons vu des mégaprojets déraper dans le passé. Les politiciens et les bureaucrates ne paient pas toujours les frais en cas d’erreur, affirme Todd MacKay. Il cite par exemple le plan d’expansion de l’industrie de la pomme de terre en Saskatchewan il y a de nombreuses années.

Ce dernier avait coûté des dizaines de millions de dollars aux contribuables, sans toutefois donner de grands résultats, selon lui. Todd MacKay ajoute qu’il s’agissait d’un montant important à l’époque, mais que ce n’est pas du tout comparable aux 4 milliards de dollars annoncés par la province pour réaliser le projet d’irrigation.

Todd Mackey porte un veston et est assis dans un studio de télévision de Radio-Canada.

Le directeur de la Fédération canadienne des contribuables pour la région des Prairies, Todd MacKay.

Photo : Radio-Canada

Todd MacKay rappelle aussi que le budget initial du grand projet hydroélectrique de Muskrat Falls, à Terre-Neuve, a doublé pour atteindre plus de 12 milliards de dollars. Les travaux ne sont d’ailleurs pas encore terminés.

Je ne pense pas que ce soit difficile de trouver des projets entrepris par les gouvernements dans le passé qui avaient des projections immenses, mais dont les résultats ont été beaucoup moins positifs qu’anticipé, note Todd MacKay.

Nous devons être prudents, il y a un risque ici, poursuit ce dernier.

Une participation du privé?

Selon Todd MacKay, si le projet est une si bonne idée, des partenaires privés devraient payer une partie de la facture.

S’il y a un problème, alors les contribuables ne sont pas les seuls à prendre des risques.

Todd MacKay, directeur de la Fédération canadienne des contribuables

Il soutient également que la pandémie de COVID-19 a déjà incité les gouvernements à dépenser davantage et qu’un aussi grand montant investi pour le projet d’irrigation ne fait qu’empirer les choses.

C’est inquiétant de voir autant d’argent dépensé pour quelque chose en ce moment, d’autant plus qu’il est emprunté. Ça va prendre beaucoup de temps pour rembourser l’argent, souligne Todd MacKay..

Scott Moe s'adresse aux médias lors d'une conférence de presse.

Le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe.

Photo : The Canadian Press / Michael Bell

En présentant les détails du projet d’irrigation la semaine dernière, Scott Moe a particulièrement vanté son potentiel économique, indiquant qu’il pourrait créer 2500 emplois durant la construction en plus d’augmenter de 40 à 80 milliards de dollars le produit intérieur brut de la Saskatchewan au cours des 50 prochaines années.

Les travaux, qui ont déjà commencé, devraient prendre environ 10 ans.

L’initiative devrait notamment permettre aux agriculteurs de cultiver des légumes et d’autres cultures de grande valeur, de stimuler le développement de l’industrie de la transformation et d’assurer la sécurité de l’eau dans le sud de la province, selon le gouvernement.

Avec les informations de Jason Warick

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Infrastructures