•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toujours aucune trace du jeune homme disparu au Grand lac Saint-François

Un camion de la Sûreté du Québec devant le Grand lac Saint-François.

L’adolescent, qui ne portait pas de veste de flottaison, aurait chuté d'un tube gonflable qui était tiré par une embarcation.

Photo : Radio-Canada / Daniel Mailloux

Radio-Canada

Les recherches pour retrouver le jeune homme de 17 ans qui s'est possiblement noyé dans le Grand lac Saint-François, dans le secteur de Lambton, sont interrompues mercredi en raison de la météo. Le jeune homme manque à l'appel depuis dimanche après-midi. 

Les opérations de recherche devraient reprendre jeudi, selon la Sûreté du Québec.

La mère du jeune garçon, qui était sur place, mardi, était éplorée. Elle a même procédé à un rituel propre à sa région d’origine, au Congo. Elle est entrée dans l’eau pour appeler son fils afin qu’il lui revienne. Un moment d’une grande émotion qui démontre la détresse que peuvent ressentir les proches du jeune homme.

L’adolescent, qui ne portait pas de veste de flottaison, aurait chuté d'un tube gonflable tiré par une embarcation, dimanche dernier, selon les informations de la Sûreté du Québec (SQ). D'après ses proches, il était peu habitué à nager en eau profonde.

Le jeune homme, qui vit à Sherbrooke avec sa mère, est décrit comme courageux, audacieux et en santé par ses proches.

À qui appartient la responsabilité?

C’est Transports Canada réglemente les exigences en matière de sécurité relatives aux embarcations de plaisance. Dans un échange de courriels, Transports Canada fait savoir que lorsque l'embarcation est utilisée, tout l’équipement de sécurité qui est exigé dans le Règlement doit être à bord.

Les agences d’embarcations de location peuvent choisir d’inclure de l’équipement de sécurité dans leur contrat de location ou permettre aux clients d’utiliser leur propre équipement, poursuit-on.

Selon ce qu’a affirmé Le Complexe La Source, l’entreprise qui a loué le bateau et le tube aux jeunes, ces derniers auraient refusé de prendre des vestes de flottaison lors de la location. Ils devaient débourser 4 $ pour en louer une chacun.

Transports Canada recommande notamment aux agences de location d’embarcations et aux personnes qui envisagent de louer une embarcation de plaisance d’utiliser une liste de vérification de sécurité.

Les agences d’embarcations de location utilisent la liste de vérification pour examiner avec les clients, avant qu’ils partent sur un plan d’eau, l’information relative à la sécurité, notamment l’équipement de sécurité exigé, la façon de conduire l’embarcation de plaisance, les particularités de l’équipement. [...] Les clients devraient cocher les éléments de la liste afin de confirmer qu’ils comprennent chacun de ceux-ci, explique Transports Canada dans son courriel.

La firme de communication qui représente Le Complexe La Source a confirmé qu’il n’y avait aucune veste de flottaison à l’intérieur de l’embarcation.

La SQ mène actuellement une enquête. La liste citée ci-dessus tout comme le contrat de location font partie des preuves examinées.

11 constats d’infraction le week-end dernier

Les policiers de Sherbrooke ont remis 11 constats d'infraction au cours du week-end dernier à des plaisanciers du lac Magog.

La patrouille nautique a donné des amendes en lien avec la réglementation sur les vestes de flottaison.

Plusieurs des contrevenants étaient à bord de kayaks et sur des planches à pagaie.

Le Service de police de Sherbrooke rappelle que le port de la veste de sécurité est obligatoire en tout temps sur ces embarcations. À l'intérieur des bateaux, il faut en avoir une à portée de main en tout temps.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Disparition