•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Gatineau abandonne la vente de la forêt Deschênes

Un sentier serpente entre les arbres.

Le boisé de 5,3 hectares devait être vendu pour rembourser la dette pour l'achat d'un autre terrain par la Ville (archives).

Photo : Radio-Canada / Nathalie Tremblay

Radio-Canada

La Ville de Gatineau ne vendra finalement pas la forêt Deschênes, ce terrain boisé comprenant un milieu humide situé dans le secteur d’Aylmer pour la protection duquel de nombreux citoyens se sont mobilisés.

Le conseiller du district de Deschênes, Mike Duggan, et le maire Maxime Pedneaud-Jobin ont présenté à leurs collègues au conseil municipal de mardi une résolution pour non seulement empêcher la vente du terrain à l’angle du chemin Fraser et du boulevard de Lucerne, mais aussi pour amorcer les changements réglementaires nécessaires pour en assurer la protection.

Le statut exact dont jouira la forêt reste cependant à déterminer. Cette zone d’une superficie de 5,3 hectares abrite aussi des espèces menacées.

La superficie du boisé est délimitée sur une carte Google.

Le boisé de 5,3 hectares est situé à l’intersection du chemin Fraser et du boulevard de Lucerne.

Photo : Gracieuseté - Préparé par Peter C. Bischoff, d’après Google Maps et les données fournies par la Ville de Gatineau

Cette résolution aura des répercussions qui dépasseront largement la forêt Deschênes et ses milieux humides. Elle prévoit que la Ville devra développer une nouvelle politique pour que les terrains avec une valeur environnementale fassent l’objet d’une évaluation écologique avant de pouvoir être mis en vente, peut-on lire.

La vente potentielle de cette zone boisée a soulevé une importante levée de boucliers chez les citoyens. Des centaines d’entre eux avaient manifesté le long du boulevard de Lucerne lundi et près de la moitié de la vingtaine de commentaires du public lors de la réunion du conseil portait sur la vente de la forêt Deschênes.

Une dette en suspend

En refusant de vendre la forêt Deschênes, la Ville de Gatineau se retrouve toutefois devant un tout nouveau casse-tête, a reconnu M. Duggan. Il faudra chercher d’autres sources pour compenser les dépenses de notre complexe multiglaces du Plateau, a-t-il indiqué.

En juillet 2019, Gatineau a fait l’acquisition d’un terrain dans le secteur du Plateau au coût de 9 millions de dollars pour y construire un aréna. Mais pour y parvenir, elle a dû emprunter la somme requise et s’est donc endettée.

La résolution autorisant cet achat incluait la décision d'utiliser le produit de la vente du terrain Fraser-Lucerne [la forêt Deschênes, NDLR] dans les prochaines années pour éliminer la dette encourue à cet effet, le cas échéant, peut-on lire dans un document présenté aux élus.

On est tous inquiets de savoir comment on va faire pour compenser cette perte-là et ne pas arriver au bout de la ligne avec une augmentation de taxes, a souligné de son côté le conseiller de Masson-Angers, Marc Carrière.

Son homologue du district du Carrefour-de-l'Hôpital, Gilles Carpentier, est plus catégorique. Il faut dire les vraies affaires aux citoyens de Gatineau : il va y en avoir un impact, a-t-il soutenu.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !