•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saison de la LCF : « Toutes les équipes vont perdre de l’argent cette année »

Roger Greenberg lors d'une conférence de presse extérieure

Le président d'OSEG, Roger Greenberg, espère une saison de football en 2020, malgré des pertes financières substantielles.

Photo : Radio-Canada

Que la saison de la Ligue canadienne de football (LCF) soit annulée ou écourtée — et disputée à huis clos —, une certitude s’impose : le circuit sera durement frappé financièrement en raison de la pandémie.

Le président du Ottawa Sports and Entertainment Group (OSEG), propriétaire du Rouge et Noir, a indiqué sans détour, mardi, que les pertes monétaires seront substantielles.

Nous savons que nous allons perdre de l’argent. La question est de savoir comment le faire pour en perdre le moins possible, mais il n’y a aucun doute que toutes les équipes vont perdre de l’argent cette année, a mentionné Roger Greenberg, au terme d’une cérémonie où une pièce de monnaie a été placée au centre du terrain de la Place TD pour porter chance à l’équipe de football.

Or, le Rouge et Noir ne sait pas quand il aura besoin de son porte-bonheur à nouveau. La LCF n’a pas dévoilé de plan de retour au jeu, mais les villes bulles seraient un scénario envisagé. L’Ontario et le Manitoba aimeraient les accueillir.

Je dirais que les chances d’avoir du football sont de 50/50. Je ne pense pas que le gouvernement nous permette de jouer devant des fans et, malheureusement, notre source principale de revenus est la vente de billets.

Roger Greenberg, président d'OSEG

Le commissaire de la LCF, Randy Ambrosie, a demandé en avril une aide financière immédiate du gouvernement fédéral de 30 millions de dollars pour amoindrir l’impact du coronavirus sur les finances de la ligue. Il a aussi estimé que le circuit aurait besoin d’une aide supplémentaire de 120 millions si la saison était annulée.

La majorité des neuf équipes — dont le Rouge et Noir — sont déficitaires chaque année. Malgré tout, les propriétaires de l’équipe espèrent voir une saison en 2020, d’une façon ou d’une autre.

Nous ne faisons pas d’argent, nous en perdons beaucoup, mais c’est correct. C’est pour aider à créer des souvenirs pour les jeunes de la ville et pour leur donner des modèles, a insisté Greenberg, dont l’organisation enregistre des déficits depuis sa création.

Antoine Pruneau confiant

Plusieurs détails doivent être réglés avant le début d’une éventuelle saison. En plus de l’obtention d’une aide gouvernementale, la LCF doit s’entendre avec l’Association des joueurs sur les amendements à apporter à la convention collective qui permettraient aux équipes de jouer une saison écourtée.

La date butoir du 23 juillet a été déterminée par la ligue. Les négociations ont été houleuses entre les deux parties, elles ont été rompues à certaines occasions, mais Antoine Pruneau est encouragé de ce qu’il constate comme représentant des joueurs du Rouge et Noir.

On est dans une meilleure place aujourd’hui qu’on l’était il y a deux semaines. Les conversations avancent et il y a des propositions qui ont été lancées. Donc, je sens qu’il y a une direction, a dit le maraudeur, qui avoue avoir de la difficulté à dormir certaines nuits, en raison de ses préoccupations en lien avec la saison.

On est prêts à aller vers n’importe quel scénario pour avoir l’occasion de jouer, sauf que c’est sûr qu’on veut être respectés au niveau salarial et qu’il y ait des processus en place qui soient sécuritaires pour être de retour sur le terrain, a détaillé le vétéran de six saisons.

Un dollar en argent dans son coffret.

La pièce de monnaie qui sera placée sous le gazon artificiel de la Place TD.

Photo : Radio-Canada / Michel Aspirot

Un porte-bonheur sous le gazon artificiel

Pendant que la LCF est en pause forcée, la surface de jeu artificielle est remplacée à la Place TD. Une pièce de monnaie de 1976, la dernière fois qu’une équipe ottavienne avait remporté la Coupe Grey, avait été placée sous le tapis vert aux débuts du Rouge et Noir en 2014.

Un an plus tard, l’équipe accédait à la finale de la LCF pour la première fois et l’année suivante, Ottawa remportait le trophée. Pour commémorer l’accomplissement et porter chance à l’équipe dans le futur, une pièce de 2016 a été placée par Pruneau au centre du terrain, mardi, avant que le nouveau gazon artificiel soit installé.

Notre dossier COVID-19 : ce qu'il faut savoir

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !