•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La pandémie incite une Néo-Brunswickoise à retrouver son fiancé trinidadien en Serbie

Un couple en selfie sur le bord de la plage.

Carly Fleet n'a pas vu son fiancé, Sean Bodden, depuis cinq mois à cause de la COVID-19. Il ne peut pas venir au Canada où elle vit et elle ne peut pas aller à Grenade où il vit, donc le duo prévoit de se rencontrer en Serbie à la place.

Photo : Gracieuseté : Carly Fleet

Radio-Canada

Une Néo-Brunswickoise se prépare à entreprendre un voyage de 60 heures afin d’être réunie avec son fiancé trinidadien en Serbie.

Carly Fleet a dit au revoir à son amoureux sur l’île de la Grenade, dans les Caraïbes, au début de la pandémie de COVID-19. Les fermetures de frontières un peu partout dans le monde ont rendu les retrouvailles impossibles jusqu’ici.

Mais les tourtereaux ont trouvé une solution : ils vont se rejoindre en Serbie, l’une des premières régions à ouvrir ses frontières.

Les deux ne se sont pas vus depuis exactement 134 jours. Nous ne voulons tout simplement plus vivre comme ça. Nous ne voulons plus être séparés, dit Carly Fleet.

La femme de Grand Manan partira donc de Moncton pour se rendre à Montréal, puis Toronto et Paris. Avant de s’envoler vers Istanbul en Turquie et finalement à Belgrade, en Serbie, vendredi soir.

Pourquoi la Serbie?

Chaque jour, Carly Fleet et son fiancé Sean Bodden parcourent Internet pour savoir quels pays sont encore ouverts et dans lesquels ils peuvent tous deux entrer sans visa.

C'est que si Carly Fleet est autorisée à entrer dans certains pays de l’Union européenne parce qu’elle est canadienne, Sean Bodden ne l’est pas.

Un couple en hiver.

Le couple ne sait pas s'il sera autorisé à entrer dans le pays d'Europe de l'Est, mais il est prêt à tenter le coup.

Photo : Radio-Canada / Gracieuseté : Carly Fleet

Le couple espère que les pays européens resteront ouverts suffisamment longtemps pour leur permettre de passer les douanes.

À l’heure actuelle, les pays ouverts aux ressortissants étrangers sont la Serbie, la Turquie et la Croatie. Ils ont choisi la Serbie, car elle a été le premier pays à ouvrir ses frontières. Auparavant, le taux de coronavirus y était faible, mais depuis, plus de 300 cas ont été recensés à Belgrade, la capitale du pays.

Cela pourrait obliger le couple à changer ses plans et à résider à Istanbul.

Si tout se passe comme prévu, le couple prendra un vol de correspondance pour Istanbul et atterrira à Belgrade vendredi soir.

Avec les informations de Elizabeth Fraser de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Voyage