•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Liaisons aériennes régionales : Bonnardel rencontre maires et députés

Un avion volant à basse altitude.

Un avion d'Air Canada à l'approche de la piste d'atterrissage en Gaspésie (archives)

Photo : Radio-Canada / William Bastille-Denis

Radio-Canada

Le ministre des Transports, François Bonnardel, a rencontré mardi des députés provinciaux de l’Est-du-Québec ainsi que l’Union des municipalités du Québec (UMQ). Depuis lundi, il multiplie les rencontres avec les élus et des associations des régions touchées par les réductions de service d’Air Canada.

La rencontre avec l’UMQ aura permis aux maires de présenter leurs demandes au ministre.

Huit conditions ont été déterminées par le groupe de maires formant le comité de travail sur le transport aérien régional au sein de l'UMQ. Elles comprennent notamment le remboursement des clients dont les vols ont été annulés et des compensations financières pour les aéroports touchés par la fermeture de comptoirs d'Air Canada.

À titre d’exemple, le départ d'Air Canada représente des pertes de 160 000 $ par mois pour l'aéroport de Gaspé, et fait perdre pratiquement l'ensemble des revenus à l'aéroport de Baie-Comeau.

Tant François Bonnardel que l’UMQ semblent vouloir travailler rapidement pour régler à court terme, d'ici septembre, le problème du transport aérien régional.

Il y a plein de modèles qui sont lancés, souligne Daniel Côté, maire de Gaspé et vice-président de l’Union des municipalités du Québec. La table était rase après le passage d’Air Canada. Elle est en train de se remplir, et c’est tous ensemble qu’on va adresser les bonnes solutions. L’important, c’est que ça aille vite, et c’est ce que le ministre Bonnardel nous disait aussi, ajoute M. Côté.

Plus tôt aujourd’hui, François Bonnardel a également rencontré des élus provinciaux dont les régions sont touchées par la fin des liaisons d'Air Canada.

Le député de Rimouski, Harold LeBel, a pris part à cette rencontre d'une heure avec le ministre.

[Il] a été ouvert, il a écouté. Je pense qu’il sent que la situation est très préoccupante et il veut trouver une solution.

Harold LeBel, député de Rimouski

Selon lui, Québec souhaite trouver une solution à court terme pour offrir des services aériens à ces régions touchées. Il insiste toutefois sur l’importance d’assurer la pérennité des liaisons régionales.

Il faut se donner une vision à long terme, croit Harold LeBel. On ne peut pas encore vivre comme ça tout le temps. Et ce n’est pas vrai qu’Air Canada va toujours nous tenir et nous dire : "Moi je m’en vais, [mais] subventionnez-moi [et] je vais revenir". C’est terminé ce temps-là!, déclare le député.

Harold LeBel propose la tenue d'une commission parlementaire sur les liaisons aériennes régionales au Québec.

Le chef intérimaire du Parti québécois et député de Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, qui a aussi rencontré le ministre, a pour sa part observé un changement de vision de la part du ministre des Transports.

[Le ministre] a surtout réitéré que le gouvernement du Québec allait jouer un rôle et qu’il allait agir promptement. Ce qui est quand même un changement de cap important, parce que sa première réaction était de dire que c’était le gouvernement fédéral qui devait prendre ses responsabilités, indique M. Bérubé.

Les solutions précises envisagées par Québec ne sont pas encore connues, mais un possible retour d'Air Canada semble de moins en mois faire partie de la solution, selon les députés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Transports