•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Saskatchewan demande un financement durable et adapté pour les enfants autochtones

En 2016, le Tribunal canadien des droits de la personne a statué qu’Ottawa faisait preuve de discrimination envers les enfants autochtones en sous-finançant les soins de santé offerts dans les communautés autochtones

Photo : afp via getty images / ANDRE FORGET

Radio-Canada

La signature du protocole entre Ottawa et l'Assemblée des Premières Nations, mardi matin, suscite son lot de réactions en Saskatchewan.

La Loi fédérale C-92, qui entend désengorger le système de protection de l'enfance et éviter de retirer un enfant de sa communauté, a franchi une nouvelle étape mardi.

Le ministère des Services sociaux de la Saskatchewan et sa directrice générale des services aux autochtones, Janice Colquhoun, se réjouissent de prendre part aux discussions sur la transition du système de la province vers les communautés autochtones. Selon Janice Colquhoun, cette transition doit se faire en douceur et en toute sécurité.

Lisa Broda, protectrice des enfants de la Saskatchewan, dénonce néanmoins de son côté la surreprésentation flagrante des jeunes autochtones dans les systèmes de protection de l'enfance dans la province. Pour elle, un financement équitable et durable est la clé du bon fonctionnement de ce nouveau système.

Le financement doit aussi respecter ce dont les communautés autochtones ont réellement besoin pour assurer leur propre système de protection de l’enfance.

Lisa Broda, protectrice des enfants de la Saskatchewan

La question du financement est tout aussi primordiale du côté de la Nation métisse de la Saskatchewan. Dans un communiqué, elle affirme être en pourparlers avec le gouvernement fédéral pour élaborer un modèle de financement qui aidera correctement les familles et les enfants métis.

En Saskatchewan, les statistiques du ministère des Services sociaux montrent que 3362 enfants étaient pris en charge par la province à la fin du mois de mars. Près de 86 % de ces enfants sont issus des communautés autochtones, ce qui représente une augmentation de 11 % par rapport à 2018.

Le bureau de la protectrice des enfants de la Saskatchewan indiquait dans son rapport annuel de 2019 que 34 enfants étaient décédés sous la garde de la province. En tout, 85 % de ces décès étaient ceux d'enfants autochtones et 90 % des blessures graves recensées touchaient les enfants de ces communautés.

Entrée en vigueur le 1er janvier 2020, la Loi concernant les enfants, les jeunes et les familles des Premières Nations, des Inuit et des Métis (C-92) reconnaît les droits et compétences inhérents des Autochtones en matière de services à l'enfance et à la famille.

Elle doit permettre d'éviter de retirer des enfants de leur famille et de leur communauté lorsqu'ils sont pris en charge par le système de protection de l'enfance.

Avec les informations d’Alexis Lalemant et de Karel Houde-Hébert

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Politique fédérale