•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Exploration du gisement Old Harry : victoire des écologistes en Cour suprême

Coucher de soleil sur le golfe du Saint-Laurent.

Old Harry, à la frontière entre le Québec et le Labrador, est situé à 80 km des Îles-de-la-Madeleine.

Photo : Pier Gagné

Radio-Canada

La Cour suprême de Terre-Neuve-et-Labrador vient mettre un frein à l'exploration pétrolière dans le golfe du Saint-Laurent, selon des groupes écologistes.

Dans sa décision rendue vendredi dernier, la juge Rosalie McGrath a donné raison aux avocats d’Écojustice ainsi qu’aux cinq groupes environnementaux qui ont intenté l’action en justice.

Ces derniers contestaient une décision de l’Office Canada – Terre-Neuve-et-Labrador des hydrocarbures extracôtiers, qui prolongeait la licence d’exploration de la pétrolière Headwater Exploration bien au-delà de sa durée maximale de neuf ans au site de Old Harry.

Old Harry est un gisement d'hydrocarbures qui se trouve à la frontière entre le Québec et Terre-Neuve-et-Labrador, à environ 80 km des Îles-de-la-Madeleine.

Le gisement Old Harry, à cheval sur les limites maritimes de Terre-Neuve-et-Labrador et du Québec.

Le gisement Old Harry, à cheval sur les limites maritimes de Terre-Neuve-et-Labrador et du Québec.

Photo : Radio-Canada / Carolanne Jean

Les cinq groupes environnementaux participants étaient la Société pour la nature et les parcs, Attention FragÎles, Nature Québec, la Fondation David Suzuki ainsi que la Fondation Sierra Club Canada.

Dorénavant, les compagnies qui souhaitent faire de l’exploration et de l'exploitation pétrolière devront passer par le processus habituel d’évaluation environnementale en plus de consulter les Premières Nations à l’intérieur des délais fixés.

Cette décision était attendue de longue date par Danielle Giroux, présidente d'Attention FragÎles et porte-parole de la Coalition Saint-Laurent.

Ça fait 20 ans que la communauté des Îles se mobilise. Ça fait 10 ans que la Coalition Saint-Laurent avec les partenaires des cinq provinces tentent de contrecarrer ces projets qui nous apparaissent incompatibles avec les activités de pêche et de tourisme qui font vivre les communautés côtières, affirme-t-elle.

Mme Giroux rappelle toutefois que cette décision ne signifie pas que l’on ferme complètement la porte à l'exploration pétrolière dans le golfe du Saint-Laurent. Pour cette raison, elle demande à Ottawa d'instaurer un moratoire sur la question. Pour la Coalition Saint-Laurent, un tel moratoire, qui toucherait les cinq provinces du golfe, est la seule manière de s'assurer de la protection du golfe à long terme.

Il est plus temps que jamais de décréter un moratoire permanent pour que les gens investissent leurs énergies dans autre chose que de convaincre les gouvernements que ça n’a aucun sens d’aller dans la voie de l’exploration pétrolière dans le golfe du Saint-Laurent, affirme Danielle Giroux.

Selon l’organisme, l’Office n’avait pas l’autorité pour prolonger la durée du permis délivré à l’entreprise.

Avec les informations de Kassandra Nadeau et de Pierre Chapdelaine de Montvalon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Terre-Neuve-et-Labrador

Justice