•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Relâchement dans la distanciation physique chez les Nord-Côtiers, constate le CISSS

Pictogrammes représentant deux personnes et une flèche indiquant qu'il y a deux mètres de distance entre elles.

Il est recommandé de garder au moins 2 mètres de distance avec les autres personnes.

Photo : Reuters / Fabian Bimmer

Radio-Canada

Le nouveau président-directeur général par intérim du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Côte-Nord, Claude Lévesque, déplore le relâchement dont fait preuve la population de la région dans l’application des mesures sanitaires et de distanciation physique.

Le gestionnaire, qui est entré officiellement en poste le 1er juillet, craint que la transmission communautaire de la COVID-19 joue un rôle important dans la deuxième vague de la pandémie.

Je suis la personne un peu isolée avec mon masque quand je vais dans les magasins présentement. On constate que la population fait des regroupements assez surprenants dans les bars et les restaurants.

Claude Lévesque, président-directeur général intérimaire du CISSS de la Côte-Nord
Capture d'écran de Claude Lévesque et le Dr Richard Fachehoun assis pour un point de presse en visioconférence.

Le président-directeur général, Claude Levesque (gauche) et le Dr Richard Fachehoun (droite) lors d'un point de presse, mardi.

Photo : Capture d'écran

Le médecin-conseil en santé publique, Dr Richard Fachehoun, qui se trouvait aux côtés du PDG lors du point de presse s’est adressé à la jeunesse nord-côtière, lui rappelant de respecter les consignes afin de protéger les gens de [leur] entourage.

Claude Lévesque se désole également d’avoir remarqué un certain laxisme chez des employés du CISSS dans le respect des mesures de distanciation sociale à l’extérieur de leur lieu de travail.

Je ne voudrais surtout pas laisser croire que nos employés ne respectent pas les mesures de protection à l’intérieur de nos installations, mais dans les environnements publics, j’ai vu des membres de notre personnel qui ne portaient pas de masque, explique-t-il.

Claude Lévesque ajoute que les endroits qui ont été préparés à recevoir des cas de COVID-19, dont les résidences pour aînés, ne seront pas nécessairement les plus sollicités lors d'une éventuelle deuxième vague. Il craint plutôt que ce soit les centres hospitaliers qui soient débordés lors d’une prochaine augmentation des cas.

Une nouvelle approche

Interpellé sur les relations souvent houleuses entre la direction du CISSS et les syndicats lors de ce même point de presse, le nouveau PDG affirme avoir le désir d'adapter son mode de gestion aux réalités propres à la région, et de tirer un trait sur le passé.

Il a notamment fait allusion à l'achat controversé d'une table en quartz qui sert à meubler la salle de conférence du centre administratif du CISSS et aux diverses tensions entre les syndicats et l'administration.

Je suis dans une démarche d'avenir, dans une démarche visant à faire reconnaître la Côte-Nord comme étant un endroit où l’on souhaite travailler. Je veux attirer du nouveau personnel, éviter le concept de misérabilisme qu'on pourrait détecter

Claude Lévesque, président-directeur général intérimaire du CISSS de la Côte-Nord

Le nouveau PDG du CISSS de la Côte-Nord s'est installé à Port-Cartier. Il compte ainsi pouvoir assurer une présence, à parts égales, aux points de service de Baie-Comeau et de Sept-Îles.

Avec les informations de Marc-Antoine Mageau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Côte-Nord

Santé publique