•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Saint-Antoine-de-Tilly manque d’eau potable et l’achète à Québec

La Municipalité de Saint-Antoine-de-Tilly, dans Lotbinière, « importe » 136 000 litres d'eau potable par jour.

Photo : Radio-Canada

La Municipalité de Saint-Antoine-de-Tilly, dans Lotbinière, manque d’eau potable et pour remédier au problème elle a signé une entente avec la Ville de Québec pour se procurer jusqu’à 136 000 litres par jour.

Le maire Christian Richard explique que sa municipalité connaît des problèmes en approvisionnement d’eau potable depuis déjà plusieurs années. La capacité de pompage des deux puits est atteinte et puiser davantage d’eau pourrait mettre en danger la nappe phréatique.

La pandémie et le temps très sec ont empiré le problème cette année. On parle de remplissage des piscines, de nettoyage, des jardins de fleurs, des potagers. Avec la COVID, cette année, il y a plusieurs municipalités où il y a une forte hausse dans la consommation d’eau potable, explique Christian Richard.

Si on pompe plus d’eau, on pourrait mettre en péril notre approvisionnement à long terme.

Christian Richard, maire de Saint-Antoine-de-Tilly

Saint-Antoine-de-Tilly avait l’habitude de conclure des ententes avec les municipalités voisines pour se procurer de l’eau, mais devant le problème qui s’aggrave dans la région, le maire voyait dans la Ville de Québec une solution fiable.

C’est intéressant d’avoir deux options, parce qu’il y a d’autres municipalités aussi qui sont en manque d’eau comme nous.

Au besoin, la Municipalité de Saint-Antoine-de-Tilly pourra donc dépêcher des camions-citernes nolisés qui seront remplis à l’usine de traitement des eaux de Sainte-Foy. Elle paiera 45 cents pour chaque mètre cube d’eau pour un maximum de 136 mètres cubes par jour.

À titre d’exemple, il faut environ 25 mètres cubes pour remplir une piscine hors terre d’un diamètre de 4,6 m, soit 15 pieds.

Démarches depuis 2005

Afin de régler son problème d’approvisionnement en eau potable, Saint-Antoine-de-Tilly a entamé des recherches en 2005. Une nouvelle source exploitable a été découverte en 2014 et la Municipalité tente d’obtenir une subvention du ministère des Affaires municipales depuis 2015 pour exploiter, acheminer et traiter l’eau pour ses résidents.

Christian Richard estime que si tout se passe bien, le projet pourrait aboutir d’ici trois ou quatre ans. Bien qu’un nouveau puits réglerait le problème d’approvisionnement en eau, le maire est d’avis qu’il faut sensibiliser davantage la population quant à la conservation de la ressource.

On sait qu’au Québec on est les plus gros consommateurs au Canada. On a beaucoup d’eau, on se dit que ça tombe du ciel et qu’on n’en manquera jamais, mais dans les circonstances actuelles, avec les canicules et les changements climatiques qu’on ne peut pas prévoir, on doit se préparer pour l’avenir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Politique municipale