•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des riverains inquiets de l'importante érosion des berges de la rivière Saint-Maurice

Une berge où il y a plusieurs mètres d'érosion.

L’érosion des berges de la rivière Saint-Maurice est importante.

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Radio-Canada

L’érosion des berges de la rivière Saint-Maurice inquiète les riverains qui perdent des morceaux de terrain année après année. Plusieurs ont investi des dizaines de milliers de dollars pour des travaux de stabilisation de leur terrain et des panneaux d’affichage invitant les plaisanciers à ralentir en bordure des cours d'eau.

C'est une situation connue depuis de nombreuses années. En 2017, des glissements de terrain menaçaient déjà les riverains. Mais depuis un certain temps, ces derniers constatent que la présence accrue de bateaux à moteur de style « speedboat » semble avoir aggravé la situation.

Les arbres glissent dans la rivière et il y a énormément de circulation sur la rivière, qui crée cette érosion, selon nous. La plupart des riverains ont enroché, mais là, il va falloir refaire le travail, parce que ça commence à glisser.

Robert Beaudoin, riverain

La Ville de Trois-Rivières, qui a effectué récemment des études géotechniques, confirme que c'est l'une des hypothèses. La crue des eaux et les glaces pourraient aussi être mises en cause.

Quand on parle des vagues comme possible problématique pour expliquer l’érosion des berges, c’est une hypothèse, explique la directrice des communications de la Ville, Cynthia Simard. On ne peut pas le confirmer, mais on peut prévenir.

La semaine dernière, on a annoncé qu’il allait y avoir des bornes qui allaient être installées le long de la rivière Saint-Maurice, mais c’est surtout pour assurer une meilleure cohabitation. Et, oui, bien sûr, ça peut aider de réduire les vagues, mais ce n’est pas ça qui va régler le problème d’érosion.

Cynthia Simard, directrice des communications de la Ville de Trois-Rivières

La Ville de Trois-Rivières a demandé qu’une étude soit faite pour déterminer les causes de la problématique sur les terrains qui lui appartiennent.

Une démarche qui pourrait coûter jusqu’à 5 millions de dollars. Pour ce qui est des riverains, ils doivent faire l’étude de leur côté et elle sera à leurs frais.

Pour les limites de vitesse sur le cours d'eau, cela relève du gouvernement fédéral.

D'après les informations d'Amélie Desmarais

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Incidents et catastrophes naturelles