•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De l’aide de Québec pour former plus de bouchers en Mauricie et au Centre-du-Québec

Gros plan sur les mains d'n boucher lève les côtes d'une pièce de porc

Le manque de bouchers se fait de plus en plus sentir en Mauricie et au Centre-du-Québec

Photo : Getty Images / Scott Olson

Radio-Canada

Le manque de bouchers se fait de plus en plus sentir dans la région. Afin d'aider à pallier la pénurie de main-d'oeuvre dans ce secteur, le ministre Jean Boulet a fait l'annonce mardi d'une formation en alternance travail-étude pour ce métier.

Le gouvernement du Québec va financer la formation de 22 bouchers à hauteur de 433 477 $.

360 des 900 heures de formation s'effectueront en milieu de travail. C’est donc 40 % du temps qui sera passé directement sur le terrain.

Les élèves seront rémunérés par les 22 marchés alimentaires qui les accueilleront. Ces entreprises espèrent pouvoir garder ces élèves comme employés par la suite et ainsi combler leur manque de main-d’oeuvre.

La formation sera offerte au Centre de formation professionnelle Bel-Avenir, à Trois-Rivières, et mènera à l'obtention d'un diplôme d'études professionnelles en boucherie de détail.

Deux Atikamekw feront partie de la cohorte qui débutera à l’automne.

Le ministre du Travail, de l'Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie, Jean Boulet, était de passage à Shawinigan mardi pour faire l’annonce de cette aide financière.

Au troisième trimestre de 2019, il y avait 330 postes vacants dans le secteur de la boucherie au Québec, selon les chiffres du gouvernement.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Industrie alimentaire