•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19: un relâchement constaté en Estrie

Le Dr Alain Poirier, directeur de la Santé publique du CIUSSS de l'Estrie-CHUS.

Le Dr Alain Poirier, directeur de la Santé publique du CIUSSS de l'Estrie-CHUS (archives).

Photo : Radio-Canada / John Naïs

Radio-Canada

Le relâchement des règles sanitaires est préoccupant en Estrie et la santé publique met en garde la population.

Les cas recensés chez des plus jeunes inquiètent aussi la santé publique.

Le Dr Alain Poirier, directeur de la santé publique en Estrie, a tenu à rappeler aux jeunes qu’ils sont aussi affectés par le virus. 

On s’est tellement préoccupé de nos aînés [...] qu’on oublie qu’il y a toute une série de symptômes et de problèmes qui arrivent aussi chez les plus jeunes.

Dr Alain Poirier, directeur de la santé publique en Estrie

Le Dr Poirier souligne qu’au sein même de la direction de la santé publique certains jeunes atteints de la COVID-19 en gardent toujours des séquelles trois mois plus tard. Parmi les symptômes persistants figurent l'essoufflement et la perte d'odorat.

Il soutient qu’il est possible de s’amuser entre amis tout en gardant nos distances, en portant un masque et en se lavant souvent les mains. 

À Granby, où un cas a été recensé dans un camp de jour, le maire Pascal Bonin s’inquiète de l’attitude de la population. Ce relâchement lui donne l’impression de revenir au point de départ de la pandémie, alors que sa ville et Bromont étaient particulièrement touchées. On dirait qu’on commence une deuxième vague, ce que je ne souhaite pas évidemment chez nous , dit-il. Il espère que le gouvernement obligera le port du masque dans les endroits publics.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Coronavirus