•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

10 000 dollars solidaires remis en vente, déjà tous envolés

Deux billets de 10 et 20 dollars solidaires.

L'initiative des dollars solidaires a été lancée en collaboration avec les Sociétés de développement commercial, le Mouvement Desjardins, la Ruche et des regroupements de gens d'affaires.

Photo : Radio-Canada

Après une première vente marquée par certains abus, 600 forfaits équivalents à 10 000 dollars solidaires ont été remis en vente à midi mardi et ils se sont envolés en moins de dix minutes.

Il s’agissait des forfaits remis à l’organisme la Ruche par les acheteurs qui n’avaient pas respecté les limites par client suggérées. Les dollars solidaires sont une initiative des Sociétés de développement commercial (SDC) de Québec pour promouvoir l’achat local.

Le projet, financé avec l’aide de plusieurs partenaires publics et privés, est une forme de subvention du consommateur qui peut obtenir, dans le meilleur des forfaits, 250 dollars solidaires pour la somme de 100 $. Cette forme de monnaie locale peut ensuite uniquement être dépensée dans les commerces qui participent au projet.

Les organisateurs avaient essuyé plusieurs critiques lors de la première vente, notamment parce que celle-ci avait débuté au même moment que le point de presse présentant l'initiative.

Les forfaits les plus alléchants s’étaient envolés en quelques minutes avant même que la population ait pu prendre connaissance de l’existence de la campagne.

Cette fois, la remise en vente des forfaits restants a été annoncée 24 heures à l’avance sur les pages Facebook des SDC participantes.

On n’avait que 600 [forfaits] de disponibles. On aurait créé à nouveau probablement beaucoup d’insatisfaction si on avait fait une campagne de façon plus élargie sur l’ensemble du territoire, estime le directeur général de la SDC Montcalm, Jean-Pierre Bédard.

Pour cette deuxième vente, l'organisme la Ruche a adapté son site web pour être en mesure d'imposer une limite de forfaits par client.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Commerce