•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nolinor Aviation lance la ligne aérienne OWG pour offrir des vols vers le Sud

Les départs auront lieu à Montréal et à Toronto.

Un appareil OWG dans le ciel.

La nouvelle ligne aérienne OWG offrira sous peu des vols vers le Sud à bord d’appareils de type Boeing 737-400.

Photo : Courtoisie / Aolinor Aviation

Radio-Canada

Le transporteur aérien québécois Nolinor Aviation a annoncé mardi le lancement d'une nouvelle ligne aérienne nommée OWG pour offrir des vols vers le Sud.

Nolinor Aviation, qui est en affaires depuis 27 ans, est surtout connu pour son offre de transport nolisé vers les régions du nord à l'aide d'une flotte composée d'une dizaine de Boeing 737.

Or, la compagnie signale que OWG a reçu lundi du ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, l'autorisation d'effectuer des vols réguliers internationaux.

Les lettres OWG signifient Off We Go.

La ligne aérienne desservira les marchés du Québec et de l'Ontario, puisque les départs auront lieu à Montréal et à Toronto. Les destinations vers le Sud seront divulguées sous peu.

Nolinor affirme que les activités de OWG débuteront dans les prochains mois.

Sur son site Internet, bilingue soit dit en passant, en date d’aujourd’hui, OWG indique que le lancement du service aura lieu dans 55 jours.

Un avion du transporteur Nolinor Aviation, sur le tarmac de l'aéroport de Mirabel.

Le transporteur aérien québécois Nolinor Aviation est surtout connu pour son offre de transport nolisé vers les régions du nord.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Une flotte de trois appareils

Nolinor Aviation travaillait en toute confidentialité depuis 2018 à la création d'une nouvelle ligne aérienne afin de se positionner dans l'industrie des vols touristiques, selon ce qu'affirme le communiqué de la compagnie.

L’entreprise a investi plus d’un million de dollars dans un laboratoire d’idées pour penser autrement et faire autrement.

Le transporteur dit avoir acquis en début d'année une flotte de trois Boeing 737-400 de 158 places dans le but de les transformer.

L'intérieur de chaque appareil a été remis à neuf avec la pose de sièges en titane plus légers et plus solides. L’opération a coûté à la compagnie plusieurs millions de dollars.

L’automne dernier, en raison des Boeing 737 MAX cloués au sol, le voyagiste Sunwing s'est tourné vers Nolinor, qui lui a prêté deux avions de capacité similaire : des Boeing 737-200.

Ce printemps, l’entreprise s'est impliquée dans la venue à Montréal de l'Antonov 225, le plus gros avion du monde, avec à son bord des tonnes de matériel médical en provenance de Chine.

L'avion-cargo a été nolisé par la compagnie Nolinor, tandis que l’entreprise torontoise Momentum Solutions s’est occupée du volet logistique.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Industrie aéronautique

Économie