•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un activiste russo-canadien poursuivi pour avoir omis de déclarer sa double nationalité

L'activiste faisant le signe de la victoire

Pyotr Verzilov lors de sa comparution devant un tribunal en 2018 à la suite de l'invasion d'un terrain de soccer en pleine finale de la Coupe du monde, à Moscou.

Photo : Getty Images / Vasily Maximov

Radio-Canada

Des enquêteurs russes ont intenté une procédure criminelle contre Pyotr Verzilov, un activiste anti-Kremlin affilié au groupe féministe Pussy Riot, pour avoir omis de déclarer sa double citoyenneté russe et canadienne.

L’annonce est tombée alors que M. Verzilov, qui est également éditeur du site spécialisé sur la justice Mediazona, venait tout juste d’être libéré après 15 jours en prison pour hooliganisme, pour avoir proféré des insultes en public.

Le comité d'enquête, organisme dépendant directement du Kremlin chargé des principales enquêtes, affirme avoir découvert que M. Verzilov possédait la nationalité canadienne lors de ses recherches sur ses participations à des manifestations interdites au cours de la dernière année.

Le puissant comité d’enquête affirme que le fait de cacher sa double nationalité représente une infraction passible d’une amende ou d’un travail forcé.

Sur Twitter, Pyotr Verzilov indique qu’il a déjà été interrogé par les enquêteurs, qualifiant la procédure le visant de folie.

En 2014, la Russie a adopté une loi obligeant ses citoyens de déclarer leur double nationalité sous peine de procédure criminelle. Des opposants avaient mis en garde contre cette loi, affirmant que les personnes binationales risquent d’être traitées comme des suspects.

M. Verzilov, dont la conjointe est l’une des fondatrices du groupe contestataire Pussy Riot, avait été arrêté en 2018 pour s’être brièvement introduit sur le terrain au cours de la finale de la Coupe du monde de soccer, vêtu d'un uniforme de police, sous les yeux du président Vladimir Poutine.

Avec les informations de Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Europe

International