•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La famille d’un homme d'origine autochtone arrêté en décembre demande des réponses

Quatre membres de la famille de Rocky Lonechild, avec des pancartes dans les mains, posent pour le photographe.

Les proches de Rocky Lonechild ont été entendus lundi devant le tribunal afin de dénoncer ce qu'ils considèrent être un cas de violence policière.

Photo : Kendall Latimer

Radio-Canada

La famille de Rocky Lonechild, un Autochtone qui a fait l’objet d’une arrestation policière controversée à Regina il y a plus de six mois, se dit frustrée par l’absence de mesures disciplinaires envers les policiers qui, selon eux, auraient eu recours à une force excessive.

Réunis lundi avec des pancartes dans les mains devant la Cour provinciale de Regina où comparaissait Rocky Lonechild, des membres de sa famille ont dénoncé ce qu’ils considèrent être un cas de violence policière.

Le 13 décembre, une vidéo en noir et blanc en provenance d’un système de sécurité domiciliaire montrant l’arrestation de Rocky Lonechild avait suscité la controverse. Les agents avaient un mandat pour l’arrêter, mais l’homme a tenté de s’échapper. Peu de temps après, un policier semble s’agenouiller à plusieurs reprises sur le dos de l’homme d’origine autochtone au moment où il était déjà immobilisé au sol par d’autres agents.

Sa famille avait été choquée par la vidéo et indiquait que Rocky Lonechild avait subi des blessures importantes, dont des côtes cassées et un poumon perforé. Il aurait également dû être opéré d’urgence pour soigner ces blessures, selon ses proches.

Ces derniers demandent que le policier qui s’est agenouillé sur le dos de Rocky Lonechild soit renvoyé et que les trois autres agents fassent l’objet de mesures disciplinaires puisqu’ils ne semblent pas être intervenus auprès de l’autre policier lors de l’arrestation, selon la famille.

Ce qu’ils ont fait était totalement inacceptable. Quand j’ai regardé [la vidéo] pour la première fois, honnêtement, je pensais être en train de regarder les policiers tuer quelqu’un, mais sans savoir que c’était mon fils, indiquait lundi le père de Rocky Lonechild, Lawrence BigEagle.

Une enquête en cours

La Commission des plaintes du public de la Saskatchewan étudie actuellement les allégations de Rocky Lonechild, qui estime lui aussi avoir été victime de violence policière.

Selon le Service de police de Regina, la Commission n’a publié aucune conclusion pour le moment et les agents impliqués dans l’arrestation n’ont fait l’objet d’aucune mesure disciplinaire.

Les policiers impliqués dans cette affaire n’ont pas été sanctionnés ni réaffectés. Notre Service de police n’agira pas prématurément contre les policiers ou ne présupposera pas la conclusion de l’enquête. Nous attendrons le résultat du processus de la Commission des plaintes du public de la Saskatchewan, souligne un porte-parole du corps policier dans un courriel.

Le bon moment pour exiger une action

Selon un membre de la Coalition contre le racisme en Saskatchewan, Bob Hughes, les récents événements entourant la mort de l’Afro-Américain George Floyd, aux États-Unis, ont incité des millions de personnes à examiner le comportement des policiers.

Avec les nombreux rassemblements contre le racisme et la violence policière au cours des dernières semaines, Bob Hughes pense qu’il s’agit du bon moment pour exiger une action contre les policiers qui ont arrêté Rocky Lonechild.

Le chef [du Service de police de Regina] Evan Bray aurait dû agir et il devrait agir maintenant, soutient Bob Hughes.

Avec les informations d’Aimée Lemieux et de Kendall Latimer

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saskatchewan

Forces de l'ordre