•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Port obligatoire du masque à Ottawa : de la pression sur les commerçants

Quelques clients assis à une terrasse d'un restaurant et une serveuse portant un masque.

Le port du masque est obligatoire à Ottawa depuis le 7 juillet, mais son application bénéficie d'une période de grâce d'une semaine, jusqu'au 14 juillet.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Radio-Canada

Le propriétaire d'une chaîne de cafés d'Ottawa affirme que la nouvelle règle du port du masque obligatoire annoncée lundi pourrait exercer une pression importante sur les commerçants pour qu'ils appliquent la nouvelle politique.

Henry Assad, de Happy Goat Coffee, ne veut pas faire porter l’odieux de cette tâche à ses employés. Le personnel de ses cafés serait plutôt invité à demander poliment aux clients de respecter la nouvelle règle.

Si le client ne veut pas porter le masque, je pense que nous devrons en rester là, a déclaré M. Assad à CBC.

Henry Assad devant une machine à café.

Henry Assad, propriétaire de Happy Goat Coffee, ne veut pas forcer ses employés à faire respecter la règle du port du masque.

Photo : Radio-Canada / Jean Delisle

Je ne demanderai certainement pas à mes employés de demander aux gens de sortir de l'établissement ou de les forcer à en porter un. Ce ne sera pas notre recommandation, du moins pour le moment.

Henry Assad, propriétaire de Happy Goat Coffee

Le masque est obligatoire à Ottawa à compter du 7 juillet, mais son application bénéficie d'une période de grâce d'une semaine, soit jusqu'au 14 juillet.

Lundi, la médecin hygiéniste de Santé publique Ottawa (SPO), Vera Etches, a déclaré qu'il incombera aux entreprises d'établir une politique sur le port du masque, de former le personnel et d'installer des affiches à propos des nouvelles règles.

Nous ne nous attendons pas à ce que les commerçants fassent la police, a cependant déclaré la Dre Etches.

En cas de non-conformité, les entreprises pourraient encourir des amendes allant de 500 $ à 800 $.

Beaucoup d'inquiétude autour de la règle

Le directeur des affaires provinciales de l'Ontario pour la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI), Ryan Mallough, rapporte avoir entendu beaucoup d'inquiétude de la part d'entreprises provenant de secteurs où le port du masque est devenu obligatoire.

Selon lui, il y a un manque de clarté sur la façon dont la règle sera appliquée dans les communautés de l'Ontario.

Par exemple, si vous avez un client qui refuse carrément de porter un masque, vous êtes censé lui interdire l'entrée. Mais s'il est déjà dans votre magasin, que doit faire exactement le propriétaire de l'entreprise?, demande M. Mallough. Doit-il lui demander gentiment de partir? Et s'il refuse, y aura-t-il un numéro à appeler ou s'attend-on à ce que le propriétaire l'escorte à l'extérieur?

Il ajoute que des exemptions pour des clients présentant certains problèmes de santé soulèvent également des questions.

La FCEI souhaite que le port du masque obligatoire soit appliqué de manière équitable. Les propriétaires de commerces devront l'implanter, note M. Mallough, mais les agents municipaux et les représentants de la santé publique ont eux aussi un rôle à jouer.

D'après les informations de CBC et de Sameer Chhabra

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Ottawa-Gatineau

Santé publique