•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un comité analysera les démolitions d’édifices à Saguenay

Une pelle mécanique détruit la maison.

La démolition de la maison Bossé, anciennement située sur la rue Racine à Chicoutimi, a fait l'objet d'une grande controverse il y a deux ans.

Photo : Radio-Canada / Sarah Pedneault

Radio-Canada

La Ville de Saguenay met sur pied un comité destiné à analyser toutes les demandes de démolition de bâtiments situés sur son territoire.

Un conseiller municipal issu de chaque arrondissement siégera sur ce comité : Simon-Olivier Côté pour Chicoutimi, Carl Dufour pour Jonquière et Raynald Simard pour La Baie.

Ils devront étudier la valeur patrimoniale et architecturale de chaque bâtiment voué à la démolition. Pour l’aider dans ses démarches, le comité pourra demander des conseils de spécialistes en la matière.

Réunis virtuellement en conseil de ville lundi soir, les élus de Saguenay ont du même coup adopté le nouveau règlement qui chapeautera la démolition d’immeubles. Les entrepreneurs ou propriétaires devront fournir plusieurs informations pour que le comité puisse analyser les demandes, comme l’état du bâtiment et les projets à venir avec le terrain.

Je crois qu’avec ce comité et cette nouvelle politique nous pourrons éviter des situations comme on en a vécu dans les derniers mois.

Josée Néron, mairesse de Saguenay
Une pelle mécanique dans les décombres de la maison.

La maison Bossé a été démolie en 2018 à Chicoutimi.

Photo : Radio-Canada / Sarah Pedneault

Cette décision de la Ville fait suite à plusieurs controverses survenues au cours des dernières années. La destruction de la maison Bossé sur la rue Racine, par exemple, avait fait grand bruit en 2018. Plus récemment, au mois de mai, une controverse semblable avait aussi entouré la destruction d’une maison dessinée par l’architecte Jacques Coutu.

L’autogare désuet

Lors de cette même assemblée du conseil, Simon-Olivier Côté a réclamé la démolition de l’autogare du Havre au centre-ville de Chicoutimi. L’édifice est désuet et des travaux pour le rénover seraient très coûteux. Le conseiller municipal souhaite que les frais pour sa démolition soient ajoutés au prochain budget.

Le stationnement à étages de la rue du Havre

Le stationnement à étages de la rue du Havre

Photo : Radio-Canada

En entrevue à l’émission C’est jamais pareil, la mairesse Josée Néron a reconnu que l’autogare avait été laissé à l’abandon pendant plusieurs années et qu’elle arrivait à la fin de sa vie utile.

Elle espère toujours pouvoir profiter de subventions pour démolir et remplacer l’édifice, peut-être par le biais du projet sur la zone ferroviaire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Politique municipale