•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un gîte de pêche va rouvrir malgré l’opposition de la Première Nation Haïda

Un centre de villégiature bâti sur une rive et sur un quai.

Le gîte de pêche Queen Charlotte est situé sur la côte ouest du port de Naden dans l'archipel Haida Gwaii, en Colombie-Britannique.

Photo : Queen Charlotte Lodge/Creative Commons Attribution-ShareAlike 2.0

Radio-Canada

Un gîte de pêche de luxe entend rouvrir vendredi bien que l’état d’urgence décrété par la Première Nation Haïda soit toujours en vigueur. Celle-ci s’oppose à la venue de visiteurs sur son territoire en raison de la pandémie.

Le directeur du Queen Charlotte Lodge, Paul Clough, affirme dans une déclaration avoir essayé de discuter avec le Conseil de la Première Nation Haïda.

Le gîte est situé à 45 kilomètres de la communauté la plus proche et n’est accessible que par bateau ou par les airs, explique M. Clough.

Le chalet suit les directives des autorités sanitaires de la Colombie-Britannique, soutient-il dans la déclaration (Nouvelle fenêtre).

Le conseiller en chef du village Old Massett, Duffy Edgars, a publié un message sur sa page Facebook samedi. Il dit que des leaders autochtones ont tenté d’informer plusieurs chalets de pêche à propos de l’interdiction de voyage aux non-résidents et aux touristes en vigueur sur Haida Gwaii.

Dans leurs déclarations respectives, MM. Edgars et Clough disent qu’une confrontation a eu lieu samedi, mais aucun des deux hommes n’était en mesure de commenter l’affaire lundi.

Selon M. Clough, il n’y a pas eu de blessé et l’incident a été signalé à la Gendarmerie royale du Canada (GRC), qui n’était pas non plus disponible pour commenter l’affaire.

Aucun visiteur avant la fin de la pandémie

Partout en Colombie-Britannique, des Premières Nations ont exprimé leur inquiétude par rapport à l’assouplissement des mesures visant à contenir le coronavirus.

Le conseil du village Old Massett a annoncé sur son site web (Nouvelle fenêtre) que les restrictions sur les visites de Haida Gwaii resteraient en vigueur jusqu’à ce que la pandémie soit terminée.

Je déteste le fait que ceci est notre terre en tant qu’Haïdas et que les gens pensent quand même qu’elle leur appartient, s’indigne Duffy Edgars dans son message sur Facebook.

Le responsable des ventes du Queen Charlotte Lodge, Brian Clive, affirme que la sécurité est une priorité. L’entreprise prévoit de transporter ses clients en hélicoptère directement depuis le continent.

Étant donné les restrictions en vigueur au Canada, ils ne pourront accueillir aucun client venant des États-Unis avant la fin de la saison, le 31 août, ajoute-t-il.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Autochtones