•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un animateur de camp de jour atteint de la COVID-19 à Granby

Une jeune fille dessine un arc-en-ciel coloré sur une table de pique-nique, où du matériel de bricolage est disposé.

À Granby, un animateur de camp de jour a été testé positif à la COVID-19 (archives).

Photo : Radio-Canada / Marie-Eve Lacas

Radio-Canada

À Granby, un animateur de camp de jour a été testé positif à la COVID-19, confirme la Ville.

Les parents des enfants qui ont été en contact avec cet animateur, dont l’identité demeurera confidentielle, seront joints par la direction de la santé publique, assure la Ville.

La Ville s’est assurée que les personnes présentant des symptômes s’apparentant à la COVID-19 soient isolées. De ce fait, tous les matins, les personnes qui animent le CVJ et les enfants doivent répondre à des questions sur leur état de santé et la présence de symptômes liés à la COVID-19, explique-t-on par voie de communiqué, lundi.

Le maire de Granby, Pascal Bonin, croit que cette situation peut être vue comme un wake-up call, surtout en cette période de déconfinement. On ressent comme un relâchement et un manque de discipline un peu partout, explique-t-il.

Pour le moment, les activités du camp de jour sont maintenues, poursuit Pascal Bonin. Toutefois, s’il reçoit une directive de la santé publique, M. Bonin dit que s’il faudra fermer, on va fermer. Il précise toutefois travailler de concert avec la santé publique.

Nos camps de jour sont très sécuritaires, assure-t-il. De toute façon, où qu’on soit, il y aura des risques. Ce n’est pas seulement à Granby, lance-t-il.

De son côté, Michel Pinault, directeur général à la ville de Granby, espère que ce cas sera l’un des seuls sur le territoire de la Ville.

Selon le directeur de la santé publique de l'Estrie, le docteur Alain Poirier, il est inutile de fermer les camps de jour malgré le cas positif.

Il faut toujours questionner sur le type de contacts et qu'est-ce qu’il faut prendre comme mesures. Et c'est ce qu'on a fait. Hier soir, les nouvelles que j'ai eues étaient bonnes: une personne de retirée, et les contacts étroits, il n'y en a pas.

Environ 900 enfants fréquentent les camps de jour à Granby, selon la Ville.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Estrie

Santé publique