•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La saison touristique de Trois-Rivières est officiellement lancée

Derrière un barrière, des gens regardent des voitures de course défiler.

Le GP3R attire des milliers de personnes chaque année, entre autres sur la rue des Forges.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La prochaine saison estivale sera bien différente des autres à cause de la pandémie de la COVID-19. Tourisme Trois-Rivières invite donc cette année les Trifluviens à redécouvrir la Mauricie. Une saison touristique qui s'annonce toutefois difficile, sans les grands attraits qu'offre habituellement la région.

Chaque année, Trois-Rivières accueille près de trois millions de visiteurs qui convergent vers les spectacles du Cirque du Soleil à l’Amphithéâtre Cogeco, vers le Grand prix de Trois-Rivières ou encore au festival de l’Assomption au Sanctuaire Notre-dame-du-Cap.

Malgré les difficultés des derniers mois, les acteurs de l’industrie se sont toutefois retroussé les manches pour offrir des parcours urbains, des terrasses animées et un passeport qui permet de visiter 13 sites touristiques de Trois-Rivières à prix réduit.

De son côté, le maire Jean Lamarche, espère que les gens répondront à l'appel. L'idée est de permettre à l'industrie de survivre jusqu'à l'été 2021.

Il y a toujours un défi qui est celui de la notoriété qu’on doit maintenir parce que si on s’est élevés à ce niveau-là, au niveau des plus belles villes du Québec, on ne peut pas choisir de redescendre, on ne peut pas mettre ça sur pause.

Jean Lamarche, maire de Trois-Rivières

On doit quand même aller susciter l'intérêt du reste du Québec, c’est notamment ce qu’on a fait avecla Saint-Jean-Baptiste de la fête nationale et c’est aussi ce qu’on a fait avec le projet-pilote en collaboration avec la régie des alcools de la rue des Forges et c’est ce qu’on va essayer de maintenir tout au long de l’été, ajoute le maire.

Tourisme Trois-Rivières souhaite aussi attirer les gens de l'extérieur de la région pour donner un coup de pouce aux hôteliers qui en ont bien besoin alors qu'ils atteignent des taux d'occupation particulièrement bas.

On sait que c’est en moyenne en bas de 30 % en général, c’est pas mal pareil partout, soutient Daniel Rioux, le coordonnateur du Tourisme chez IDE Trois-Rivières.

Ici, c’est sûr que le tourisme d’affaires en basse saison, ça a fait mal il y a quelques mois, maintenant on tombe plus dans le tourisme d’agrément et là il y a quelques hôteliers qui ont fermé pour l’été et ça va laisser plus de places aux autres et il y a peut-être un bon équilibre qui peut se faire.

Daniel Rioux, coordonnateur du Tourisme chez IDE Trois-Rivières

La rue de Forges, a maintenant laissé place à plus d’espace pour les terrasses, dans le but d’aider les restaurateurs. Elle demeurera piétonne pour le reste de la saison estivale.

Selon Tourisme Trois-Rivières, l'industrie touristique génère des retombées de 213 millions de dollars et plus de 4750 emplois.

D’après les informations d’Amélie Desmarais

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Tourisme