•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les librairies indépendantes résistent à la crise de la COVID-19

Un homme prend des livres sur une étagère.

Les librairies indépendantes ont souffert de la crise de la COVID-19, mais la baisse des ventes aurait pu être pire.

Photo : getty images/istockphoto / SeventyFour

Fanny Bourel

Fermées pendant près de deux mois en raison de la pandémie de COVID-19, les librairies indépendantes peuvent à nouveau accueillir leur clientèle depuis le mois de mai. Et ces premières semaines de réouverture ont été plutôt bonnes, selon l’Association des libraires du Québec (ALQ) et les chiffres de la (BTLF). 

Les gens sont de retour en librairie, affirme Katherine Fafard, directrice générale de l’ALQ. Le livre est un produit refuge, qui peut se consommer en solitaire, contrairement à des spectacles d’arts vivants.

Si les ventes de livres se sont effondrées lorsque le confinement a été décrété, elles ont, depuis, repris des couleurs. 

D’après les chiffres de la Banque de titres de langue française (BTLF), les ventes en librairies indépendantes ont chuté de 67 % lors de la semaine du 25 au 30 avril, par rapport à la même période en 2019. 

Toutefois, sur l’ensemble du premier semestre de 2020, la baisse est moins forte. Au 21 juin, les ventes en librairies indépendantes depuis le début de l’année affichaient un recul de 16 %, comparé à la même époque l’an dernier. 

Les librairies remontent la pente

On est très contents que cette baisse ne soit que de 16 %, indique Katherine Fafard. C’est une perte qui fait mal, mais ce n’est pas un retard insurmontable.

L’ALQ se montre d’autant plus optimiste pour la suite que la traditionnelle journée Le 12 août, j’achète un livre québécois, ainsi que la rentrée littéraire, qui s’annonce phénoménale cette année, et les fêtes de fin d’année devraient tirer les ventes de livres vers le haut. 

Je pense que le recul de 16 % peut être comblé d’ici la fin de l’année, estime celle qui ne s’attend pas à voir de librairies mettre la clé sous la porte en raison de la crise de la COVID-19. 

Faire front à Amazon

Jean-Benoît Dumais est le directeur général de la coopérative Les Libraires, qui regroupe plus de 100 librairies indépendantes du Québec, de l’Ontario et des Maritimes, et qui gère le site transactionnel leslibraires.ca. Il partage l’optimisme de Katherine Fafard. Tranquillement, on va rattraper le retard, affirme-t-il. 

En avril et en mai, le site leslibraires.ca a vu ses ventes augmenter de 1300 % par rapport à la même période en 2019. Et en juin, malgré la réouverture des boutiques, la hausse s’est élevée à 850 %. 

Du 13 mars au 23 juin, les libraires membres ont envoyé plus de 82 809 commandes. Des colis qui contenaient, en général, plusieurs livres. 

C’est une belle réussite, les librairies indépendantes ont réussi à ne pas échapper le marché [au profit] d'Amazon, se réjouit-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Livres

Arts