•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Legault n’a aucune raison de retarder le projet de tramway, dit Régis Labeaume

Esquisse du réseau structurant de transport en commun de la Ville de Québec

Le projet prévoit l’aménagement de plusieurs stations et pôles d’échanges.

Photo : Ville de Québec

L’administration Labeaume a décortiqué le projet de réseau structurant de transport en commun un kilomètre à la fois pour démontrer au gouvernement provincial que les banlieues seront bien desservies. Le maire Régis Labeaume retient de l’exercice que les trois quarts » de ce qui sera bâti se retrouvent « sur le territoire des ex-banlieues.

Il est clair que ce qu'on appelait les banlieues ou la périphérie sont très bien servis. Elle est servie comme jamais, a déclaré le maire à l’occasion d’un point de presse où, pendant près d’une heure, il a vanté les mérites du projet pour les résidents qui ne seront pas à proximité du tramway.

En comptant les voies réservées et les kilomètres d'accotement d'autoroute où les autobus pourront circuler, Régis Labeaume calcule que 93 km de nouvelles infrastructures de transport en commun seront construits sur le territoire des anciennes villes.

Régis Labeaume, maire de Québec

Régis Labeaume, maire de Québec

Photo : Radio-Canada

Il n'y a jamais eu à Québec, régionalement, une toile aussi complète pour donner des services de transport collectif.

Régis Labeaume, maire de Québec

Le premier ministre François Legault, la semaine dernière, a hésité à appuyer le retrait du trambus du projet. Régis Labeaume a rencontré les membres de son cabinet et il espère les avoir convaincus que les effets positifs se feront sentir bien au-delà du centre-ville.

Ils ont tout sur la table. C'est 3,3 milliards de dollars sur la table et il faut que ça parte. Je pense que l'économie du Québec va avoir besoin de ça. [...] Il ne faut pas retarder, ça c'est bien important, fait valoir le maire.

Besoin du feu vert

Les consortiums qui souhaitent piloter le projet de réseau structurant de transport en commun de Québec doivent soumettre leur dossier de qualification d’ici la fin de la semaine.

Les appels de propositions doivent suivre vers la fin du mois d’août. L’administration Labeaume aura besoin d’un décret du gouvernement provincial avant d’aller de l’avant avec cette étape, d’où l’impatience du maire à obtenir l’assentiment du premier ministre sur le retrait du trambus.

Vue nord du pôle d'échanges de Sainte-Foy du Réseau de transport structurant de la Ville de Québec.

Vue nord du pôle d'échanges de Sainte-Foy du Réseau de transport structurant de la Ville de Québec.

Photo : Courtoisie / Ville de Québec

Je n'ai pas de crainte pour le projet. Ma crainte, c'est pour l'agenda. Je veux qu'on respecte l'agenda parce qu'on est dans les ligues majeures. On a demandé à de grandes entreprises de créer des consortiums pour bâtir le projet, alors on ne peut pas ralentir ça.

Régis Labeaume a rappelé que plusieurs représentants du gouvernement provincial travaillent au bureau de projet depuis le début. Il s’explique mal l’hésitation du gouvernement Legault alors qu'il n’aurait pas dû être surpris par le retrait du trambus.

Ça me fatigue qu'à sept jours du dépôt des candidatures, on soit en train de discuter de ça. C'est très fatigant.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Transport en commun