•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Respect des consignes : une concurrence déloyale dénoncée dans les bars

De jeunes hommes boivent de la bière.

La distanciation physique est difficile à faire respecter.

Photo : CBC

Félix Morrissette-Beaulieu

Un propriétaire de restaurant-bar de Québec déplore une concurrence déloyale de certains établissements qui font fi des mesures de distanciation physique, alors qu’il met en place des consignes strictes, quitte à perdre des revenus.

En quelque sorte, c’est un peu une concurrence déloyale, croit Fabien Monti, copropriétaire du restaurant l’Atelier et Ophélia sur la Grande-Allée.

Durant la fin de semaine, plusieurs clients ont remarqué que certains établissements de Québec ne respectaient pas les mesures sanitaires.

La distanciation peu respectée dans un bar de Québec

Photo : Courtoisie.

Nous, on doit les respecter et s’assurer de mettre moins de clients, explique le copropriétaire. Nous, on a mis toutes les mesures nécessaires. On a mis beaucoup d’argent là-dedans, déplore M. Monti.

Il se réjouit que le gouvernement du Québec menace de confiner de nouveau les établissements récalcitrants.

Fabio Monti, propriétaire des restaurants L'Atelier et Ophelia

Fabio Monti, copropriétaire des restaurants L'Atelier et Ophelia

Photo : Radio-Canada

Inspecteurs de garde

La CNESST, responsable de faire appliquer les règles sanitaires en milieu de travail, assure que des inspecteurs de garde peuvent se rendre dans les bars et restaurants et intervenir tard le soir.

Si la vie des travailleurs est en danger, l’inspecteur peut demander la fermeture de l’établissement jusqu’à ce que des corrections soient apportées, précise le porte-parole Nicolas Bégin.

La CNESST dit être intervenue plus de 170 fois dans le secteur de la restauration au Québec pour des motifs reliés à la COVID-19, indique Nicolas Bégin, porte-parole de la CNESST. De ce nombre, 148 plaintes ont été déposées par des travailleurs.

Il s'agit de 8 % des plaintes traitées à la CNESST en lien avec la COVID-19.

Distanciation plus difficile

Le restaurateur Fabio Monti concède qu’à deux heures de matin, en raison de l’alcool, la distanciation est plus difficile. Il y a toujours des problèmes dans les bars, alcool oblige.

Des mesures dans son établissement peuvent toutefois limiter les dommages.

Les gens n’ont pas le droit d’être debout. Les gens ne peuvent pas s’installer au bar. On ne les sert pas s’ils sont debout. C’est un avertissement, deux avertissements et par la suite, on leur demande de quitter. On a rarement à se rendre jusque-là, conclut le restaurateur.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Santé