•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tribunaux de la Péninsule acadienne : Fredericton accusé de mauvaise foi

Le palais de justice de Tracadie

Le palais de justice de Tracadie

Photo : Radio-Canada / René Landry

Radio-Canada

Les palais de justice de Tracadie et Caraquet réduisent leurs heures de service à partir du mois d'août. Bien qu'aucune fermeture n'est annoncée, certains acteurs politiques de la Péninsule acadienne croient qu'il y a anguille sous roche.

Les autorités provinciales ont déclaré la semaine dernière que la réduction des heures de service n’aura pas de répercussions sur l’accessibilité et la qualité des services offerts dans la région.

La ministre de la Justice et procureure générale du Nouveau-Brunswick, Andrea Anderson-Mason, a indiqué que la demande a diminué de 48 % à Tracadie, et de 35 % à Caraquet depuis 2012.

Le député de Shippagan-Lamèque-Miscou croit que si ces palais ne sont pas utilisés à plein rendement, c’est une question de volonté politique.

Vous savez que la province pourrait vouloir mettre de la pesanteur pour être capable d’avoir plus de cas qui seraient entendus dans la Péninsule acadienne. Ça se fait, affirme Robert Gauvin.

Selon le député indépendant, il faut regarder le contexte politique derrière cette décision. C’est très mal vu de faire des fermetures avant des élections, déclare-t-il. Le premier ministre l’a dit, qu’il n’était pas fermé à l’idée d’annoncer des élections.

Le maire de Tracadie, Denis Losier, demeure aussi sur ses gardes. Je vois mal qu’on ferme ou qu’on diminue des services dans une aussi grande municipalité sans qu’il y ait anguille sous roche, indique-t-il.

Des cas ont été dirigés ailleurs pour réduire de façon quand même assez significative les cas ici qui étaient gérés ici à Tracadie, ajoute Denis Losier.

Il fait remarquer que la baisse du nombre d’accusations peut être temporaire. Il n’y a rien qui veuille dire que dans le futur ou dans les prochains mois qu’on ne verra pas cet achalandage-là augmenter, conclut-il.

Le palais de justice

Le palais de justice de Caraquet.

Photo : Radio-Canada / René Landry

Pour sa part, le maire de Caraquet, Kevin Haché, est soulagé que le palais de justice de sa municipalité ne ferme pas. Le gouvernement écoute le monde, comme avec l’hôpital, observe-t-il.

D’après le reportage d’Alix Villeneuve

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Justice et faits divers