•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vancouver pourrait expérimenter les trottinettes électriques en libre-service

Deux personnes circulent en trottinette dans un environnement urbain.

Le conseil municipal de Vancouver va se pencher sur la possibilité d'autoriser les trottinettes électriques en libre-service.

Photo : Photo fournie par Lime

Radio-Canada

Mardi, les conseillers municipaux de Vancouver étudieront une motion visant à permettre un programme de trottinettes électriques en libre-service.

Pour la conseillère municipale Sarah Kirby-Yung, à l'origine de l’initiative, il s’agit d’un moyen de transport simple, accessible et particulièrement adapté en temps de pandémie.

Nous savons qu’avec la COVID-19, les gens sont nerveux à l’idée de retourner prendre le transport en commun.

Sarah Kirby-Yung, conseillère municipale de Vancouver

[Les trottinettes] représentent une option verte et j’espère donner aux gens une autre option pour se déplacer sans utiliser leur voiture, affirme-t-elle.

La motion (Nouvelle fenêtre) de la conseillère de l’Association non partisane propose à la Ville de développer un projet pilote qui pourrait débuter dès cet automne. Un tel programme ne coûterait rien à la ville parce que les entreprises privées intéressées devraient payer des frais pour rendre disponibles leurs trottinettes électriques en libre-service.

Ces engins sont interdits en Colombie-Britannique pour l'instant. En novembre dernier cependant, la province a modifié la loi pour autoriser les municipalités à expérimenter avec les vélos et les trottinettes électriques.

Vancouver a déjà soumis un projet concernant les trottinettes électriques, mais Sarah Kirby-Yung craint que le calendrier actuel ne fixe leur arrivée dans la ville à l’été 2021 ou 2022.

Or, la reprise des activités suivant les pires mois de la pandémie serait le moment parfait pour essayer des moyens de transport alternatifs comme les trottinettes et les vélos électriques, selon elle. Surtout que la ville prévoit déjà de réduire la vitesse permise sur certaines rues à 30 km/h.

Des débuts difficiles ailleurs au pays

En février, Montréal a mis fin à son expérience avec les trottinettes électriques en libre-service. La majorité des usagers les laissaient traîner n’importe où plutôt que de les stationner aux endroits désignés. La Ville a toutefois laissé la porte ouverte à un éventuel retour.

Une trottinette sur le trottoir, devant une calèche qui passe par là.

Plusieurs usagers des trottinettes électriques Lime les abandonnaient n’importe où à Montréal (archives).

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

Nous pouvons profiter de l’expérience des autres villes qui sont passées par là avant nous et apprendre des défis auxquels elles ont fait face, tempère Mme Kirby-Yung. Je pense que grâce à ça, Vancouver peut avoir un projet pilote sécuritaire et responsable.

La conseillère invite Vancouver à suivre l’exemple de Calgary, où 300 trottinettes ont été rendues disponibles aux citoyens cet été.

Des enjeux de sécurité

Une étude (Nouvelle fenêtre) récente du Centre de prévention des maladies des États-Unis suggère que 20 personnes seulement se blessent pour 100 000 trajets en trottinette électrique, mais souligne que ce taux est probablement sous-estimé.

La même étude indique que les usagers qui en sont à leurs premiers trajets sont particulièrement à risque. Enfin, parmi les blessures, près de la moitié touchent la tête, mais celles-ci pourraient être évitées par le port du casque, actuellement peu répandu, précise-t-on.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Colombie-Britannique et Yukon

Transports