•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kevin Vickers ne veut pas d’élections générales cette année

Kevin Vickers à Miramichi en 2019.

Kevin Vickers, chef du Parti libéral du Nouveau-Brunswick (archives).

Photo : La Presse canadienne / Andrew Vaughan

Radio-Canada

Dans une lettre adressée au premier ministre Blaine Higgs, le chef libéral Kevin Vickers assure qu'il n'a pas l'intention de provoquer le déclenchement d'élections générales cette année.

Notre parti n’a pas l’intention de provoquer des élections cette année. Je vous en donne ma parole.

Kevin Vickers, dans une lettre adressée à Blaine Higgs le 6 juillet 2020.

Le chef du Parti libéral du Nouveau-Brunswick a fait part de ses préoccupations concernant les récentes rumeurs qui laissaient entendre que Blaine Higgs pourrait envisager de convoquer des élections générales.

Kevin Vickers croit fermement que le moment est mal choisi pour le déclenchement d’élections et que la pandémie et l’économie doivent être les priorités. Nous assistons au plus grave ralentissement économique de l’histoire de notre pays et de notre province. Il serait tout simplement irresponsable de déclencher des élections maintenant, indique-t-il.

Il souhaite tout de même l’organisation d’élections partielles dans les circonscriptions de Sainte-Croix et de Baie-de-Shediac-Dieppe.

Un nouveau plan de relance de l’économie?

Kevin Vickers suggère la mise en place d'un plan de relance de l’économie similaire à celui lancé par le premier ministre albertain Jason Kenney, qui mise entre autres sur les infrastructures provinciales. Je vous demande de tendre la main à , a écrit le chef libéral dans sa déclaration.

L’heure n’est pas à la partisanerie.

Kevin Vickers, dans une lettre adressée à Blaine Higgs le 6 juillet 2020

Les entreprises du Nouveau-Brunswick reprennent leurs activités plus rapidement que celles des autres provinces, mais nous savons que bon nombre d’entre elles ne survivront pas et que seulement 24 % de celles qui ouvrent à nouveau fonctionnent avec un volume de ventes normal, a écrit Kevin Vickers.

Le chef du Parti libéral estime que les difficultés ne diminueront pas lorsque les prestations financières d’aide fédérale prendront fin.

Au cours des deux dernières semaines, nous avons été témoins d’importantes mises à pied et de réductions de services ici, au Nouveau-Brunswick, peut-on lire dans la lettre de Kevin Vickers.

Ce dernier donne l’exemple des licenciements chez Air Canada, WestJet, Loto Atlantique, l’Université Mount Allison et Organigram.

Kevin Vickers affirme d’ailleurs avoir rencontré les présidents-directeurs généraux d’Air Canada et de WestJet pour faire pression afin qu’ils lancent de nouveaux vols. Les compagnies aériennes seront la clé de notre reprise économique, estime-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale