•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Convention collective adoptée dans la majorité des foyers de soins du Nouveau-Brunswick

Des travailleurs font grève dans la rue.

Quelque 4100 travailleurs des foyers de soins - des préposés aux soins, des employés de soutien comme des préposés à l’alimentation ou à la blanchisserie, et certains employés de bureau - étaient sans contrat de travail depuis 2016.

Photo : Radio-Canada / Hadeel Ibrahim

Radio-Canada

La majorité des membres du Conseil des syndicats des foyers de soins du Nouveau-Brunswick ont voté en faveur d’une nouvelle convention collective.

Une entente de principe pour les foyers de soins du Nouveau-Brunswick avait été conclue avec le gouvernement provincial à la fin mai. Cette entente était provisoire et devait être approuvée par les deux parties avant d’entrer en vigueur.

Les quelque 4000 membres de chacun des 51 foyers de soins représentés pouvaient accepter ou refuser l'accord grâce à un vote secret. Au total, 45 sections locales ont accepté l’accord, tandis que 6 l’ont rejeté.

La nouvelle convention comprend une augmentation salariale de 9,75  % sur 6 ans. Elle couvrira la période allant d’octobre 2016 à octobre 2022, pour les 45 sections qui l’ont acceptée.

L’augmentation salariale sera rétroactive et les employés ne perdront aucun jour dans leur banque de congés de maladie.

Une impasse depuis plusieurs années

La dernière entente collective était échue depuis 2016. Le syndicat essayait depuis de négocier un nouveau contrat de travail avec le gouvernement provincial afin de garantir de meilleurs salaires et de meilleures conditions de travail.

Roland Cormier, du Conseil des syndicats des foyers de soins du Nouveau-Brunswick, compare le travail accompli pour tirer son épingle du jeu à celui d'un dentiste qui tire dent par dent.

Un homme en entrevue par vidéoconférence.

Roland Cormier, vice-président du Conseil des syndicats des foyers de soins du Nouveau-Brunswick.

Photo : Radio-Canada

Pas de concessions [de la part du gouvernement], déplore-t-il.

M. Cormier se réjouit tout de même de l'adoption de la convention collective par la majorité de ses membres. On voit que la majorité des foyers l'a acceptée, c'est donc mission accomplie pour nous.

L'employeur dit qu’ira de l'avant pour mettre en œuvre les conditions de la convention collective de six ans. Il prévoit passer par les étapes finales du processus avec chaque foyer.

Pour les foyers qui ont refusé la convention collective, les négociations vont se poursuivre. Le syndicat dit qu’il travaillera avec ce groupe de foyers afin de déterminer les prochaines étapes.

Avec les informations de Wildinette Paul

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Relations de travail