•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tout ce qu’il faut savoir sur le port obligatoire du masque à Toronto

Une femme porte un masque à motif de melons d'eau.

Le port du masque est obligatoire dans les lieux publics à l'intérieur à Toronto jusqu'au mois d'octobre, au moins.

Photo : CBC

Dès mardi, le port du masque est obligatoire dans tous les commerces et lieux publics intérieurs à Toronto. Voici quelques réponses aux questions fréquemment posées.

Où faut-il le porter?

  • Commerces

  • Centres commerciaux

  • Bars et restaurants à l'intérieur

  • Lieux de culte

  • Centres communautaires, gymnases et piscines

  • Bibliothèques, musées, aquariums et zoos

  • Agences de services communautaires

  • Salles de réception, centres de congrès, arénas et stades

  • Portes ouvertes et centres de présentation dans le secteur immobilier

  • Espaces communs dans les hôtels, motels et locations à court terme

  • Salles de concert, théâtres, cinémas, casinos et autres lieux de divertissement

  • Lieux de travail ouverts au public

Le port du masque est aussi obligatoire dans les transports en commun depuis le 2 juillet.

Quelles sont les pénalités?

Techniquement, les contrevenants pourraient se voir imposer une amende allant jusqu’à 1000 $, mais la Ville de Toronto ne compte pas déployer d’inspecteurs supplémentaires pour s’assurer que le règlement est bel et bien respecté.

Les efforts seront plutôt investis du côté de l’éducation et de la sensibilisation.

John Tory portant un masque.

Le maire de Toronto, John Tory, compte sur la bonne volonté des résidents pour respecter le règlement.

Photo : CBC

Nous n’avons pas les ressources pour nous rendre dans chaque commerce et observer chaque personne. Nous allons compter sur les gens pour qu’ils soient informés.

John Tory, maire de Toronto

Quelles sont les exemptions?

Le nouveau règlement exempte les enfants de moins de deux ans et les personnes qui ne peuvent pas porter un masque, en raison d'un problème médical, comme des troubles respiratoires. 

La santé publique ne recommande pas le port du masque non plus aux personnes qui ne sont pas en mesure de le mettre et l’enlever elles-mêmes. 

Dans certains lieux publics à l'intérieur, il sera possible de retirer son masque temporairement pour des raisons spécifiques, comme pour recevoir des soins, manger ou faire de l’exercice. 

Le règlement ne s'applique pas aux écoles, garderies, lieux de travail qui ne sont pas ouverts au public ni aux rassemblements privés dans les domiciles.

Le masque doit être lavé entre chaque utilisation, intact, propre et il ne doit pas être touché lorsqu'on le porte ou trop ample.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Consignes de sécurité pour le port du masque

Photo : Radio-Canada / Camile Gauthier

Dans quelles autres villes?

Plusieurs villes ontariennes vont dans la même direction que Toronto.

Le port du masque est déjà obligatoire dans la région de Windsor-Essex et à Kingston.

À Sudbury, il le sera dès le mercredi 8 juillet dans les commerces et le transport en commun.

Dès le vendredi 10 juillet, c’est dans la région de Durham, en banlieue de Toronto, que le nouveau règlement entre en vigueur.

À Ottawa, il était déjà obligatoire dans les transports en commun et le sera à partir d'aujourd'hui, à l'intérieur, dans les lieux publics. Quatre bureaux de santé de l'est de la province ont en effet annoncé lundi leur décision commune d'imposer le couvre-visage.

Les régions de Peel et York considèrent aussi cette approche. La question sera abordée lors des réunions des conseils régionaux qui auront toutes les deux lieu le jeudi 9 juillet.

Le port du masque sera obligatoire dans les commerces et le transport public dans la région de Waterloo à compter du 13 juillet.

Montréal compte exiger le couvre-visage dans les lieux publics fermés à partir du 27 juillet.

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Santé publique