•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec veut sécuriser la route longeant l’ancienne usine Belgo

Une usine désaffectée en bordure d'une route.

L'ancienne usine papetière Belgo, à l'abandon depuis plusieurs années, se trouve en bordure de la route 153, l'un des principaux accès au centre-ville de Shawinigan.

Photo : Radio-Canada / Yoann Dénécé

Radio-Canada

Un pas est fait par le gouvernement du Québec pour mieux sécuriser la route 153 qui longe le mur de l’ancienne usine Belgo, à Shawinigan.

Le maire de Shawinigan, Michel Angers, ainsi que plusieurs citoyens, réclament de l’action dans ce dossier depuis longtemps.

Le ministère des Transports du Québec (MTQ) a annoncé lundi qu’il va octroyer un mandat de services professionnels à une firme afin de préciser les interventions nécessaires à court et moyen terme dans ce secteur.

Pour écouter l'entrevue de la porte-parole du ministère des Transports du Québec Roxanne Pellerin à l'émission 360 PM, cliquez ici.

Le mandat aura également pour objectif de spécifier la ou les parties visées par une intervention ainsi que la méthode appropriée, tout en tenant compte des facteurs particuliers du site, notamment sur le plan environnemental, indique le ministère des Transports par voie de communiqué.

Le MTQ affirme qu'il a effectué des travaux de sécurisation du mur en décembre 2019 et en mai 2020.

Le maire Angers surpris et déçu

Le maire de Shawinigan, Michel Angers, espérait qu'un plan pour la démolition du mur soit dès maintenant envisagé par le ministère des Transports du Québec.

Je m'attendais enfin à ce qu'ils nous annoncent que le mur allait être démoli dans les semaines qui suivent et à ma grande surprise, ça a été plutôt d'autres analyses et d'autres études qui permettent, dans un premier temps, de sécuriser le mur et de reporter à beaucoup plus tard la démolition de ce mur-là, explique-t-il.

Michel Angers affirme que le MTQ enlève les briques susceptibles de tomber, mais il croit que ce serait plus efficace d'éliminer la source du problème : le mur.

Le ministère des Transports du Québec affirme qu'il s'agit de travaux compliqués, parce le mur est situé tout près de la route et à proximité de la rivière Shawinigan.

Est-ce que je pense qu'on va voir la démolition de ce mur en 2020? Parti comme c'est là, certainement pas. 20201? Je ne sais plus quoi en penser.

Michel Angers, maire de Shawinigan

Si jamais il y a un accident, quoi que ce soit qui arrive, parce que ce mur-là est debout, cette fois-ci, je vais être probablement plus virulent que je l’ai été jusqu’à maintenant, a-t-il déclaré vendredi à l'émission 360 PM. Ça me préoccupe beaucoup.

Les ministères de l’Environnement et des Transports ont pris la relève dans le dossier de la démolition de l’ancienne papetière après que l’entreprise embauchée pour le faire, Recyclage Artic Beluga, eut déclaré faillite.

Avec des informations de Jonathan Roberge

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Politique provinciale