•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bob Rae nommé ambassadeur canadien auprès de l’ONU

Bob Rae lors d'une conférence de presse.

Bob Rae a été, entre autres, premier ministre néo-démocrate de l'Ontario, puis député fédéral et chef intérimaire libéral.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Le premier ministre Justin Trudeau a annoncé lundi la nomination de l’ancien chef du gouvernement ontarien Bob Rae au poste d’ambassadeur et représentant permanent du Canada auprès de l’Organisation des Nations unies à New York.

M. Rae, qui occupait depuis mars dernier le poste d’envoyé spécial du Canada pour les enjeux humanitaires et relatifs aux réfugiés, avait été nommé envoyé spécial auprès du Myanmar en octobre 2017.

Il remplace Marc-André Blanchard, qui a informé le premier ministre de son intention de quitter son poste plus tôt cette année après quatre ans de service, précise un communiqué du bureau de M. Trudeau.

M. Rae s'appuiera sur le travail de l'ambassadeur sortant pour aider à promouvoir les intérêts du Canada à l'étranger, notamment pour favoriser le développement durable et faire face aux conséquences des changements climatiques, poursuit le texte.

M. Trudeau a salué le travail de M. Blanchard, affirmant qu’il a aidé le Canada à renouer avec ses partenaires pour augmenter notre présence dans le monde et il nous a prêté main-forte alors que nous nous attaquons aux défis les plus importants de notre époque.

Le 17 juin dernier, le Canada a échoué à obtenir un siège au Conseil de sécurité de l’ONU avec 108 votes, contre 130 pour la Norvège et 128 pour l'Irlande.

C'est le deuxième revers subi par le Canada en 10 ans pour l'obtention d'un siège non permanent au Conseil de sécurité. En 2010, il avait notamment été devancé par le Portugal.

Quelle place pour le Canada à l'ONU avec l'arrivée de Bob Rae? Écoutez l'entrevue avec le professeur et ancien ambassadeur Ferry de Kerchove à L'heure du monde.

« Rebâtir la solidarité internationale »

Dans une entrevue accordée à Radio-Canada, M. Rae affirme que la priorité du Canada sera de rétablir les bonnes relations dans le monde, alors que plusieurs pays sont aux prises avec la pandémie.

C’est clair que la COVID-19 a eu un très grand impact sur l’économie canadienne [et] dans le monde, a dit l’ancien premier ministre ontarien. Ça restera, je pense, encore le cas pour les deux à trois ans à venir.

Selon lui, le plus grand défi pour le Canada sera de rebâtir la solidarité internationale. Il faut reconnaître qu’on a un problème avec un grand nombre de pays nationalistes et autoritaires, a ajouté M. Rae, sans citer les pays auxquels il fait référence.

Pour le diplomate, il n'y a pas d'autre choix que de suivre le chemin de la solidarité, car les choses peuvent se détériorer rapidement. Nous avons encore l’opportunité de montrer un certain leadership, poursuit-il.

À lire aussi :

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique fédérale

Politique