•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

BAPE : des centaines de questions de citoyens sur le projet de tramway

Esquisse du réseau structurant de transport en commun de la Ville de Québec.

Le projet prévoit l’aménagement de plusieurs stations et pôles d’échanges à Québec.

Photo : Ville de Québec

Le Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) entame ses consultations sur le tramway lundi soir au Centre des congrès de Québec. Un total de 559 citoyens ont fait parvenir une question à la commission d'enquête.

La première partie de l'audience permet à la population et à la commission de s'informer sur le projet. Plusieurs personnes-ressources sont convoquées pour répondre aux différentes interrogations, notamment Daniel Genest, directeur du bureau de projet du tramway.

En raison de la pandémie et des mesures de distanciation physiques, la commission d'enquête du BAPE diffusera en ligne les séances. Certains citoyens, pour un maximum de 50 personnes par séance, pourront tout de même assister au déroulement.

Lundi, ils seront six dans la salle, comme le souligne le président du BAPE, Philippe Bourke, en entrevue à l'émission Première heure.

559 personnes

Le BAPE a reçu le formulaire de 559 citoyens, entre le 25 juin et le 2 juillet, qui souhaitent soumettre une question concernant le projet de tramway. Parmi ces demandes, 70 personnes ont indiqué vouloir poser leur question en personne lors des différentes séances publiques.

En raison de la pandémie, on a offert d’envoyer les questions à l'avance. Normalement, c’est posé directement, en direct, lors des audiences. Donc, c'est certain qu'on a plus de questions qu'à l'habitude, mais il peut y avoir des doublons. On devrait couvrir ensemble des problématiques, précise M. Bourke.

Le BAPE compte toucher à plusieurs thématiques entourant le projet de réseau structurant de transport en commun prévu pour 2026.

Thématiques du BAPE :

  • La justification du projet
  • L'achalandage et la technologie retenue
  • Le tracé, l'intégration au réseau de transport, le développement urbain
  • La gouvernance, les finances, les politiques gouvernementales, le cadre réglementaire et la participation publique
  • Les répercussions sur le milieu naturel et humain pendant la construction et l'exploitation

La séance de lundi commence à 19 h. La commission d'enquête est présidée par Corinne Gendron, professeure au Département de stratégie, responsabilité sociale et environnementale à l'Université du Québec à Montréal.

L'opinion du public

Toutefois, ce n'est qu'à partir du 3 août que la commission recueillera l'opinion et les suggestions du public.

Image conceptuelle d'un tramway dans un tunnel.

Le tramway doit circuler sous terre durant le trajet, pour l'équivalent de 2,1 km.

Photo : Radio-Canada / Ville de Québec

Elle entendra alors toute personne, tout organisme, tout groupe ou toute municipalité qui désire s'exprimer sur le projet, que ce soit sous forme de mémoire ou de présentation verbale. Les modalités de participation relatives à cette deuxième partie de l'audience seront annoncées ultérieurement, précise-t-on.

Le tramway est la colonne vertébrale du projet de réseau structurant de transport en commun de Québec. Le tracé de 22 km traversera l'arrondissement de Cap-Rouge jusqu'à celui de Charlesbourg. Une portion du trajet est souterraine.

Selon la dernière mouture, trois stations, trois pôles d’échanges et deux terminus sont prévus.

La Ville a aussi annoncé la semaine dernière l'abandon du trambus en raison d'une explosion des coûts du tramway. Le budget prévu est toujours de 3,3 milliards de dollars.

Ces récentes modifications n'inquiètent pas le président du BAPE. C’est commun, que ça change peu de temps avant les audiences. Mais oui, on s'attend à ce que l’initiateur du projet ait fait ses annonces avant notre travail, et que ça reste ainsi par la suite, ajoute-t-il.

Le dossier complet du BAPE est disponible en ligne (Nouvelle fenêtre).

Mécontentement

Les audiences du BAPE surviennent au lendemain d'une manifestation contre le projet devant l'édifice de l'Assemblée nationale.

Les opposants ne se disent pas contre un projet de transport en commun, mais ils dénoncent la façon dont le projet est planifié.

Un groupe de manifestants devant le parlement de Québec.

Les opposants avaient rendez-vous à 13 h devant l'édifice de l'Assemblée nationale.

Photo : Radio-Canada / Marie-Pier Mercier

On est contre le projet de tramway actuel qui est présenté, parce que l'on considère que c'est un projet qui est complètement improvisé, dénonçait le porte-parole Stéphane Lachance.

Le rapport du BAPE doit être déposé au ministère de l'Environnement au plus tard le 5 novembre et il doit être rendu public 15 jours plus tard.

Avec les informations d'Alexandre Duval

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Transport en commun