•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Société de sauvetage rappelle les consignes après plusieurs noyades ce week-end

Bouée de sauvetage sur l'eau

Cinq noyades ont été rapportées, ce week-end, au Québec.

Photo : iStock / BorisRabtsevich

Radio-Canada

La Société de sauvetage du Québec a réitéré dimanche les consignes de sécurité pour éviter les noyades, après la mort de plusieurs personnes, cette fin de semaine.

Samedi, une fillette de 3 ans s'est noyée dans une piscine résidentielle à Noyan, et un pêcheur de 71 ans a péri dans la Grande Rivière noire, dans la région de Chaudière-Appalaches.

Dimanche, trois accidents supplémentaires sont survenus au Québec. Un jeune homme de 17 ans est porté disparu après avoir chuté d'un tube tiré par une embarcation, en Estrie. Il ne portait pas de veste de flottaison. Un homme de 74 ans est, de son côté, décédé dans la piscine d'un camping d'Havelock en Montérégie et une femme dans la soixantaine lutte pour sa vie après avoir été emportée par le courant à Grenville-sur-la-Rouge dans les Laurentides.

On a toujours l’impression qu’une noyade c’est très bruyant, on voit ça dans les films. Mais dans les faits, c’est extrêmement silencieux.

Michèle Mercier, directrice de la Prévention et sécurité à la Croix-Rouge canadienne

En entrevue à RDI, cette dernière précise que les enfants en piscine résidentielle, c’est malheureusement l’un de nos publics cibles.

Elle recommande donc aux adultes chargés de leur surveillance, autour de la piscine, de clairement déterminer quelles sont les plages horaires de chacun et de bien s’entendre sur la définition de ce que cela comprend.

Surveiller, c’est se concentrer sur les enfants, ce n’est pas continuer à jaser en jetant un coup d’œil de temps en temps, prévient Mme Mercier, en spécifiant que des cas de noyades ont par le passé été recensés chez des enfants de 8 ans et plus.

Appel à la vigilance

Selon un sondage publié l’année dernière, seulement 32 % des 1002 Québécois interrogés avaient déclaré surveiller leurs enfants en tout temps.

En ce qui concerne les noyades dans les lacs et les rivières, les victimes sont surtout de jeunes hommes de 15 à 30 ans qui se lancent des défis.

Ce n’est pas parce que je suis capable de faire 20 longueurs dans une piscine que je vais être capable de faire la même distance dans un lac. L’eau est plus froide, elle est noire, il y a du courant et la météo peut changer rapidement.

Michèle Mercier, directrice de la Prévention et sécurité à la Croix-Rouge canadienne

L’important c’est de ne jamais nager seul, lance-t-elle.

On dénombre environ 500 noyades chaque année au pays, et dans 80 % des cas, les victimes sont des hommes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Faits divers

Société