•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Encore une longue attente aux frontières des Maritimes

File de voitures et de camions sur l'autoroute.

Des véhicules dans l'après-midi du 5 juillet 2020, à Aulac, près de la frontière du Nouveau-Brunswick et de la Nouvelle-Écosse.

Photo : Radio-Canada / Serge Clavet

Radio-Canada

De longues files d’attente et des retards ont été observés une fois de plus dimanche à la frontière qui sépare le Nouveau-Brunswick et la Nouvelle-Écosse.

L’attente à Aulac au Nouveau-Brunswick était d’environ 75 minutes, vers 14 h dimanche, selon Jacques Babin, directeur de l’unité d’inspection et d’enquête du ministère de la Sécurité publique au Nouveau-Brunswick

L’achalandage est devenu beaucoup plus important vers 13 h, a-t-il souligné. Il attribue la situation aux Néo-Brunswickois qui reviennent dans la province après une fin de semaine à l’extérieur.

Une voiture sur l'autoroute. On y voit des drapeaux de la Nouvelle-Écosse et un panneau sur lequel il est écrit 1,5 KM.

À 1,5 kilomètre du point de contrôle entre la frontière de la Nouvelle-Écosse et du Nouveau-Brunswick. Photo prise le 5 juillet 2020.

Photo : Radio-Canada / Marie Isabelle Rochon

La bulle atlantique, qui permet aux résidents du Nouveau-Brunswick, de la Nouvelle-Écosse, de l’Île-du-Prince-Édouard et de Terre-Neuve-et-Labrador de se déplacer dans l’une ou l’autre de ces provinces sans devoir se placer en quarantaine, a ouvert vendredi dernier à minuit.

Vendredi dernier en après-midi, la décision avait été prise par les autorités néo-brunswickoises de laisser temporairement passer les gens sans les interroger.

Il y a plusieurs facteurs en jeu. Nous essayons de trouver l’équilibre entre ce qui est lié à la COVID et la sécurité routière, a expliqué Jacques Babin.

Autoroute d'entrée du Nouveau-Brunswick avec trois drapeaux.

Près de la frontière entre la Nouvelle-Écosse et le Nouveau-Brunswick, le 5 juillet 2020.

Photo : Radio-Canada / Marie Isabelle Rochon

M. Babin dit que la circulation se faisait plus facilement samedi pour les véhicules commerciaux et les travailleurs essentiels qui entraient dans la province. 

Ces véhicules peuvent désormais utiliser l’accotement à la droite de l’autoroute, à vitesse réduite, pour passer plus facilement. Ils n’ont pas besoin d’arrêter et de répondre à des questions.

Bouchon de voitures sur une autoroute.

Un bouchon sur l'autoroute en direction de la Nouvelle-Écosse à la hauteur d'Aulac au Nouveau-Brunswick, le 5 juillet 2020.

Photo : Radio-Canada / Serge Clavet

Jacques Babin dit que l’on doit quand même s’attendre à des retards, puisque le trafic a doublé, et parfois même quadruplé, depuis l’ouverture de la bulle atlantique. Il y a eu plus de 9000 véhicules qui ont traversé à Aulac vendredi seulement.

Il encourage les voyageurs à télécharger, imprimer et remplir le questionnaire d’information sur leur santé que l’on trouve sur le site Internet du gouvernement du Nouveau-Brunswick afin d’accélérer le processus au point de contrôle frontalier.

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Tourisme