•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les touristes s’arrachent les séjours en chalet dans l’Est-du-Québec

L'affiche des Chalets du bout du monde.

Les sites d'hébergement sont populaires cet été en Gaspésie.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Radio-Canada

La demande pour des chalets dans l’Est-du-Québec s’est accrue de manière fulgurante depuis la levée des contrôles routiers et le déconfinement touristique.

Avec le maintien des frontières avec les Maritimes et les États-Unis en raison de la pandémie de la COVID-19, plusieurs Québécois ont décidé de se tourner vers le Bas-Saint-Laurent ou la Gaspésie pour leurs vacances.

À Gaspé, l’entreprise touristique les Chalets du bout du monde compte huit chalets, qui sont tous réservés.

Cette année, le propriétaire Bobby Cotton reçoit plus de 70 courriels par jour de la part de touristes à la recherche d’un endroit où séjourner durant leurs vacances.

Un homme porte des lunettes soleil sur sa tête et un collier autour du cou.

Bobby Cotton est propriétaire de l'entreprise Chalets au bout du monde.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Bobby Cotton estime que les réservations sont quatre à six fois plus nombreuses qu'à l'habitude pour ce temps-ci de l’année.

Ils pensaient s’en aller au New Hampshire, aux États-Unis, sur la côte du Maine. J’ai posé beaucoup de questions et c’est vraiment ça qui ressort, un réajustement de la destination, remarque le propriétaire des Chalets du bout du monde.

Et s’ils réussissent à se trouver quelque chose et à venir, bien le bouche-à-oreille de cette clientèle-là va être fabuleux. L’an prochain, on va vivre encore une grosse saison touristique, dit-il avec enthousiasme.

Un chalet en bois avec trois grandes fenêtres.

Huit chalets sont offerts en location à Gaspé au bord de l'eau.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Par ailleurs, les mesures de distanciation physique incitent les touristes à se tourner vers cette façon de voyager où l’isolement est plus simple à mettre en œuvre.

Voyager au Québec

Originaires de Drummondville, Sonia Essiambre et sa famille font partie de ceux qui ont réussi à réserver un chalet en Gaspésie. Ils ont réservé un an d’avance pour un forfait d’une semaine de pêche au saumon à Gaspé.

Une femme aux cheveux courts porte des lunettes rectangulaires.

Sonia Essiambre, résidente de Drummondville, est en vacances à Gaspé.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

De un, c’est plus pratique pour la pêche, puis de deux, ça nous permet de vivre ça en famille. L’année passée, c’était mes parents. Cette année c’est mes beaux-parents, mentionne Mme Essiambre.

Un chalet en bois avec de grandes fenêtres est entouré d'une forêt au bord de l'eau.

Les chalets de l'entreprise touristique Chalets du bout du monde sont situés sur le bord de l'eau à Gaspé.

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Alors que la demande explose depuis quelques semaines, cette réservation effectuée l’an dernier leur permet de passer du temps en famille en Gaspésie.

Mode passagère ou tendance à long terme?

D’autres aubergistes espèrent que cette popularité des séjours à un seul endroit deviendra une tendance à plus long terme.

Ils souhaitent un gain d’intérêt pour les voyages axés sur la contemplation et la lenteur qui pourrait perdurer au-delà de la pandémie.

Hélène Bard, la propriétaire des chalets Chambres des bois, à Kamouraska, est de cet avis.

C’était comme ça autrefois. Ma grand-mère était ici au début du 19e siècle, puis il n’y avait pas d’envahissement, il n’y avait pas de consommation effrénée. Je sais qu’à Venise, ils en rêvent, d’un tourisme qu’on appelle de cœur, dit-elle.

On le voit encore, des Français qui font le tour de la Gaspésie en regardant ça par la vitre. Ils n’ont pas rencontré personne, ils n’ont pas parlé à personne. Là, les gens qui viennent ici et qui se posent durant une semaine de temps, bien ils rencontrent [des gens], renchérit Bobby Cotton.

D’après un reportage de Martin Toulgoat

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Gaspésie et Îles-de-la-Madeleine

Tourisme