•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les membres de Kitcisakik dénoncent leurs conditions de vie

La communauté algonquine de Kitcisakik, en Abitibi

La communauté algonquine de Kitcisakik.

Photo : Radio-Canada

Ottawa promet d'agir pour améliorer les conditions de vie des membres de la communauté de Kitcisakik au sud de Val-d’Or.

Cette année, un financement important est prévu pour améliorer le bloc sanitaire utilisé par les quelque 300 membres de la communauté.

« Les travaux incluent la reconfiguration du bâtiment permettant des accès indépendants aux vestiaires des hommes et des femmes. De plus, chacun des vestiaires sera agrandi pour recevoir deux douches et deux toilettes supplémentaires », explique Services aux Autochtones Canada dans un courriel.

Une vidéo pour dénoncer le manque de douches

L'accès aux douches est revenu au-devant de la scène ces derniers jours.

Jimmy Papatie, un membre de la communauté située dans la réserve faunique La Vérendrye, s'est filmé en train de prendre une douche à l'extérieur, en utilisant un réservoir d'eau placé sur sa camionnette.

Il a partagé sa vidéo sur les réseaux sociaux pour dénoncer les conditions de vie des habitants.

Pour le chef Régis Penosway, il est inacceptable de vivre ça en 2020.

À l'heure actuelle, nous n'avons ni eau courante ni électricité dans nos maisonnettes. Certains membres de la communauté utilisent des douches de camping, c'est quand même une situation qui est pour moi en tant que chef [inacceptable]. On est en 2020, c'est inacceptable de vivre dans ces conditions-là, explique Régis Penosway.

Régis Penosway, chef de la communauté de Kitcisakik

Régis Penosway, chef de la communauté de Kitcisakik

Photo : Radio-Canada / Émélie Rivard-Boudreau

Reconstruire ailleurs?

Actuellement, la communauté dispose d'un bloc sanitaire avec huit douches.

C'est très peu, affirme Régis Penosway, qui croit que la solution est la construction d'environ 200 logements neufs dans un endroit qui reste à déterminer par la communauté.

Je demande d'avoir la possibilité de construire un nouveau village avec toutes les commodités, l'eau courante, l'électricité et ainsi de suite, dit-il.

Nous sommes en pourparlers avec les deux paliers de gouvernement pour répondre à ce besoin. C'est quand même une priorité pour nous de travailler ce dossier, et il faut aussi prendre des décisions au niveau de la communauté pour voir à quel endroit le village va se situer, précise le chef.

Il espère qu'après le déconfinement, les pourparlers reprendront avec Québec et Ottawa.

Par ailleurs, le Centre savoir être, savoir-faire, un bâtiment communautaire au cœur de la communauté, sera rénové en 2021-2022. Un projet qui sera réalisé en partenariat entre la communauté, Québec et Ottawa.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Autochtones