•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Hausse du nombre de cas de COVID-19 et reconfinement à travers le monde

Les gens portent des masques.

Des parents et des invités participent à la parade annuelle du 4 juillet à la Stepping Stone School, au Texas.

Photo : Associated Press / Sarah A. Miller/Tyler Morning Telegraph

Radio-Canada

Malgré le déconfinement entamé dans plusieurs pays du monde, le coronavirus continue de frapper la population, parfois durement. La pandémie a ainsi maintenant fait plus de 531 000 morts, en plus de contaminer quelque 11 343 000 personnes.

Aux États-Unis, pays qui compte le plus grand nombre de cas et le plus grand nombre de morts, le Texas a enregistré dimanche sa plus forte augmentation quotidienne du nombre de cas, soit 8258, pour un total de 191 790. Quant aux hospitalisations, elles sont également à la hausse. Trentre-trois décès ont été rapportés dimanche, pour un total de 2608.

Une grande partie du Texas impose maintenant le port du masque, sur les ordres du gouverneur Greg Abbott, qui a décidé d’imposer une amende de 250 $ aux contrevenants.

Iran, Inde et Mexique

Les autorités iraniennes ont de leur côté annoncé dimanche un nouveau record de morts liées à la COVID-19, le deuxième en une semaine.

Malheureusement, nous avons perdu 163 de nos chers compatriotes au cours des dernières 24 heures, a déclaré Sima Sadat Lari, porte-parole du ministère de la Santé, lors d'un point de presse télévisé. Ce nombre efface le précédent record de 162 morts, qui datait de lundi.

Le pays, qui enregistre aussi depuis plusieurs semaines une hausse des nouveaux cas confirmés, est le plus durement touché par la pandémie au Moyen-Orient.

Les autorités ont mis à plusieurs reprises en garde la population contre son laisser-aller devant les procédures sanitaires mises en place. Dans la capitale, Téhéran, par exemple, de nombreux habitants ne portent pas de masque dans les transports en commun, où il est censé être obligatoire depuis plus de deux mois.

Samedi, le président Hassan Rohani a d’ailleurs annoncé que les autorités comptaient faire respecter fermement à partir de dimanche l'obligation de porter le masque dans certains lieux publics.

De son côté, l'Inde a enregistré dimanche un record de cas, le ministère de la Santé rapportant un peu moins de 25 000 nouveaux cas et 613 décès dus au coronavirus en 24 heures, soit la plus forte hausse quotidienne depuis le début de la pandémie dans le pays, fin janvier.

Reconfinement pour des résidents en Australie

Photo : Reuters / Carlos Jasso

Quant au Mexique, maintenant le troisième pays comptant le plus de morts dans les Amériques, derrière les États-Unis et le Brésil, il est aussi devenu samedi le cinquième pays le plus endeuillé dans le monde, avec un total de 30 366 décès.

Les rues de la capitale, Mexico, dont l’agglomération urbaine compte près de 22 millions d’habitants, grouillent de monde. Les gens n'y respectent pas les mesures d’hygiène mises en place. C'est difficile. Des personnes utilisent mal le masque, n'utilisent pas de désinfectant, parlent et toussent, déplore une habitante de la métropole, Monica Martinez.

Pour tenter de contenir minimalement la situation, les autorités municipales ont décidé de repousser la réouverture des centres commerciaux, prévue lundi, à mercredi.

Reconfinement en Espagne et en Australie

Par ailleurs, devant une augmentation des cas, certains pays ont décidé de reconfiner certaines de leurs régions.

Deux semaines après la levée du confinement strict imposé en Espagne, et après l’annonce samedi qu’une région de la Catalogne de 200 000 habitants devait de nouveau s’isoler, 70 000 personnes de plus sont désormais soumises dimanche à des mesures d'isolement en Galice, dans le nord-ouest du pays.

En Australie, jusque-là relativement épargnée par la pandémie, avec 104 décès, l’État de Victoria a enregistré 74 nouveaux cas dimanche, après en avoir annoncé 108 samedi.

En réaction, le premier ministre de l'État, Daniel Andrews, a annoncé qu’un quadrilatère de neuf tours d'habitation du centre-ville de Melbourne qui compte plus de 3000 logements sera bouclé pendant au moins deux semaines, car 27 cas y ont été détectés.

Des policiers en gardent déjà toutes les entrées, empêchant les gens d’y pénétrer, à l'exception des résidents qui retournent chez eux, et les empêchant d’en sortir. Les habitants devront subir des tests.

La livraison de nourriture et de médicaments sera organisée pour chaque foyer.

Il ne s'agit pas seulement de 23 à 30 personnes, mais de plusieurs centaines qui ont peut-être déjà été exposées et qui sont en incubation, a expliqué la chef adjointe de la santé publique de Victoria, Annaliese van Diemen.

Des jeunes en apparence éméchés dans une rue du Royaume-Uni.

Avec la réouverture des bars, le retour des excès?

Photo : Reuters / Lee Smith

Nuit de folie au Royaume-Uni

Par ailleurs, au Royaume-Uni, la réouverture des pubs samedi, après trois mois de fermeture, a conduit à de multiples excès.

Dans le quartier londonien très animé de Soho, la foule emplissait les rues, bloquant parfois la circulation des voitures. Des personnes tombaient les unes sur les autres et des gens dénudés dansaient devant des voitures, parfois sous les yeux dépassés des services de police.

La foule a commencé à arriver samedi vers 13 h et rapidement tout est devenu hors de contrôle, selon Rafal Liszewski, gérante d'une boutique, qui a ajouté que personne ne portait de masque et qu'il était physiquement impossible de respecter la distanciation sociale.

C'était clair que des gens éméchés ne pouvaient pas et n'allaient pas maintenir la distanciation sociale, a dénoncé dans un tweet John Apter, président de la Fédération policière. De service samedi soir à Southampton, dans le sud du pays, le policier raconte qu'il a passé sa soirée à gérer des hommes nus, de joyeux ivrognes, des ivrognes en colère, des batailles et encore plus d'ivrognes en colère.

Interrogé sur Sky News, le ministre de la Santé, Matt Hancock, a voulu apporter quelques rectificatifs à ces témoignages : D'après ce que j'ai vu, et même s'il y a des images qui montrent le contraire, les gens ont très largement agi de manière responsable. Il a promis de prendre des mesures à l'encontre de la minorité qui enfreint les règles.

La police de Londres a abondé dans le même sens que le ministre. La majorité du public s'est conformée aux directives de distanciation sociale et est restée vigilante, a-t-elle affirmé, se réjouissant de l'absence de problèmes ou d'incidents importants dans la capitale, même si certains quartiers ont été très fréquentés, comme Soho ou Portobello Road.

Avec les informations de Agence France-Presse, Associated Press, et La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Coronavirus

International