•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Concert métal virtuel à Québec : « J'en avais des frissons »

La captation du spectacle du groupe métal canadien Anvil a eu lieu samedi à L'Anti Bar & Spectacles, à Québec.

Photo : Audet Photo

Le groupe métal Anvil et des centaines de spectateurs de partout sur la planète ont fait un bruyant pied de nez à la COVID-19 samedi soir en direct de Québec. Une expérience particulièrement émouvante pour le promoteur Karl-Emmanuel Picard, dont la salle de spectacles du quartier Saint-Roch a fait le tour du globe.

Le copropriétaire de L'Anti Bar & Spectacles a vécu un moment particulier pendant la représentation des vieux routiers torontois. Je suis vraiment fier du résultat, dit-il au lendemain du concert.

Des spectateurs de la Suède, du Royaume-Uni, de l'Australie, de la Grèce, du Japon, du Costa Rica, du Brésil et d'ailleurs ont vu la représentation en direct sur la plateforme québécoise lepointdevente.com. Près d'une quinzaine de pays étaient représentés dans la foule virtuelle.

Le trio Anvil en prestation à L'Anti, à Québec.

Le trio Anvil en prestation samedi soir à L'Anti

Photo : Audet Photo

Le temps d'un spectacle, ces amateurs de musique métal étaient tous réunis en ligne et pouvaient échanger pendant que le trio Anvil se produisait sur la scène devant des caméras.

Quand je lisais les commentaires des gens qui regardaient le spectacle, j'en avais des frissons. Les gens disaient de quel pays ils venaient et ils adoraient la qualité [du son et des images], raconte Karl-Emmanuel Picard. Des commentaires qu'a pu constater Radio-Canada, qui a assisté à une partie de la représentation.

Ça m'impressionne de voir les gens s'installer un écran géant dans leur cour et regarder le spectacle avec leur chandail du groupe.

Karl-Emmanuel Picard, copropriétaire de L'Anti Bar & Spectacles

Couverture internationale

Annoncé en mai, en pleine pandémie de COVID-19 au Québec et alors que les bonnes nouvelles liées au virus étaient plutôt rares ailleurs sur la planète, l'initiative a fait grand bruit dans l'univers métal.

Des magasines spécialisés, comme Blabbermouth, suivi par plus d'un million de personnes, ont relayé l'information, citant L'Anti et la ville de Québec. Ça a donné une belle visibilité, se réjouit le promoteur.

Voyant l'engouement monter, Karl-Emmanuel Picard a devancé l'heure de la représentation afin d'accommoder les amateurs à l'extérieur du Canada. On a décidé de faire le spectacle à 17 h pour rejoindre le plus de pays possible, dit-il. Les quelques spectateurs du Japon, par exemple, ont visionné le concert alors qu'il était 7 h dimanche matin.

Karl-Emmanuel Picard, copropriétaire de L'Anti Bar & Spectacles.

Karl-Emmanuel Picard, copropriétaire de L'Anti Bar & Spectacles

Photo : Radio-Canada

La stratégie a plus ou moins bien fonctionné, admet-il. Malgré plus de 400 billets vendus et davantage de spectateurs devant les écrans - plusieurs étaient en groupe -, les attentes étaient plus élevées. M. Picard a dit ne pas avoir anticipé un déconfinement aussi rapide, ce qui a pu jouer un rôle à son avis.

Se disant en apprentissage après seulement neuf concerts virtuels produits, il peaufinera sa stratégie pour les prochains spectacles présentant des artistes ayant un attrait international. Je vais donner la chance à des promoteurs internationaux de vendre des billets, explique-t-il. Ces derniers pourront toucher une ristourne sur les billets vendus.

Autre option, des concerts pourraient être rediffusés afin de les rendre accessibles aux amateurs qui n'ont pu y assister en direct. Une telle option est prévue pour Anvil.

Chaque concert virtuel permet de rémunérer une dizaine de personnes, évalue Karl-Emmanuel Picard, autant à la technique qu'en gestion de communauté sur le web.

Grâce à une subvention de la Ville de Québec par Première Ovation, au moins huit représentations d'artistes émergents de la région sont prévues pour bientôt.

Karl-Emmanuel Picard entend poursuivre l'expérience tant et aussi longtemps que les mesures sanitaires ne seront pas davantage assouplies. Ça offre quelque chose de positif dans un temps où tout est compliqué.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Musique