•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tolérance pour ses stationnements : la Ville a perdu des millions de dollars

Un parcomètre électronique sur la rue Saint-Jean.

Un parcomètre électronique sur la rue Saint-Jean

Photo : Radio-Canada / Rénald Gingras

Félix Morrissette-Beaulieu

Si la politique de tolérance de la Ville concernant ses places de stationnement a fait le bonheur des automobilistes durant la pandémie, l'administration a essuyé des pertes de revenus de plus de 2 millions de dollars.

En raison du confinement et de la baisse de circulation automobile, une politique de tolérance pour les cases de stationnement à durée limitée était en vigueur depuis le 25 mars.

Cette politique se termine le 6 juillet en raison de la reprise économique.

Entre les mois de mars et juin 2020, les revenus tirés des parcomètres ont fondu de 2,5 millions de dollars par rapport à l'an dernier.

Les rues de Québec ont été désertées durant la pandémie.

Les rues de Québec ont été désertées durant la pandémie.

Photo : Radio-Canada / Daniel Coulombe

Moins de contraventions, mois d'argent

Les revenus tirés des contraventions de stationnement, dont ceux liés aux parcomètres, sont également en baisse pour la même période.

En 2019, la Ville a tiré des revenus de 3 355 846 $, contre 1 410 291 $ en 2020.

La Ville est déjà éprouvée par une perte de revenus du Réseau de transport de la Capitale (RTC).

La baisse d’achalandage enregistrée à la fin du mois de mars a privé le RTC d’environ 1,5 million de dollars.

Les pertes nettes pour le RTC sont estimées à 6 millions de dollars par mois d’ici la fin de la crise.

Avec des informations d'Olivier Lemieux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Québec

Politique municipale