•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toujours des fissures dans le béton de l'Amphithéâtre Cogeco

Des fissures et de l'infiltration d'eau sont apparents sur le béton de l'amphithéâtre Cogeco.

Des fissures et de l'infiltration d'eau sont apparents sur le béton de l'Amphithéâtre Cogeco.

Photo : Radio-Canada / Marie-Claude Julien

Radio-Canada

Des fissures dans le béton de l'Amphithéâtre Cogeco sont toujours bien visibles. Alors que des travaux devaient être effectués en 2019, ils ont été reportés à l'automne prochain.

Radio-Canada rapportait en 2018 que les premières fissures sont apparues dès l'automne 2015, causant de l'infiltration d'eau dans les concessions de l'amphithéâtre, le secteur où l'on retrouve des restaurants. Le bâtiment a été inauguré cette même année.

La Ville a fait appel en 2018 à la firme Pluritec, qui fait partie du consortium des constructeurs de l'amphithéâtre, parce que des morceaux de béton se détachaient de la charpente. Ce sont ces travaux qui devaient être réalisés en 2019, mais qui ont été reportés.

La directrice des communications à la Ville de Trois-Rivières, Cynthia Simard, assure que cette situation n'engendrera pas de coûts supplémentaires.

Ce qu'on me dit que le contrat était prévu entre 25 et 30 000 $ et c'est le même contrat, c'est juste que ç'a été reporté, indique-t-elle.

Une fissure dans du béton.

La Ville de Trois-Rivières constate des problèmes de fissures dans le béton de l'Amphithéâtre Cogeco, depuis 2015, soit l'année de son inauguration officielle.

Photo : Radio-Canada / Marie-Claude Julien

Mme Simard affirme que la qualité de la construction n'est pas en cause, selon elle.

Il y a des hypothèses qui ont été émises de pourquoi ça fissure un peu plus tôt que prévu. Ceci dit, ça ne nous inquiète pas. Nos ingénieurs suivent la situation, mentionne la directrice des communications.

La Ville avait pourtant qualifié cette détérioration d'anormale en 2018.

Des problèmes d'acoustique liés aux pare-intempéries permanents ont aussi généré des dépenses supplémentaires de 685 000 $ pour la Ville.

D'après les informations de Pascale Langlois

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Immobilier