•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un anniversaire bien spécial pour le skieur acrobatique Félix Bertrand

Un skieur acrobatique descend une pente.

Félix Bertrand lors d'une descente à ski (archives).

Photo : Facebook/Félix Bertrand

Prenez note que cet article publié en 2020 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La vie de skieur acrobatique de calibre international n'est pas de tout repos : les compétitions s'enchaînent à longueur d'année, et lorsque vient la saison morte, débutent alors les camps d'entraînement pour préparer la prochaine saison. Parlez-en à Félix Bertrand, un habitué de ce rythme de vie effréné, mais qui, en raison de la pandémie de COVID-19, a pu célébrer son anniversaire chez lui pour la première fois en 5 ans cette année.

C'est lors d'une journée entrecoupée par un quart de travail au club de golf du Château Montebello que le résident de Saint-André-Avellin a débuté sa vie d'adulte, ce samedi 4 juillet.

C'était spécial. Ça fait quatre ans que je suis en France pour fêter ma fête. J'y ai fêté mes 14, 15, 16 et 17 ans là-bas. Cette année, à cause de la pandémie, j'ai pu fêter mes 18 ans avec ma famille chez nous, donc j'ai bien apprécié, raconte le jeune homme, au lendemain de son anniversaire.

Ce moment particulier pour l'athlète est à l'image des derniers mois, au cours desquels sa routine a été complètement chamboulée. Félix s'est tout de même assuré de demeurer en bonne forme physique.

Je n'ai pas pu aller au gym, donc il a fallu s’équiper à la maison et j'ai fait beaucoup de jogging. Dès que la neige a disparu, moi je fais beaucoup de vélo de route, alors durant le mois de mai, j'ai fait 1500 kilomètres de vélo, mentionne-t-il.

Un adolescent tient un trophée dans ses mains à côté d'un homme

En 2019, Félix Bertrand a remporté le trophée Jean-Luc Brassard, remis à l'athlète masculin exceptionnel en ski de bosses (archives).

Photo : Courtoisie : Équipe du Québec

Depuis la réouverture complète des activités sportives, le lauréat du trophée Jean-Luc Brassard s'entraîne au club Acroski Laurentides, à Saint-Hippolyte, où il profite de la rampe d'eau et du trampoline pour perfectionner ses acrobaties.

Une saison remarquable interrompue brusquement

La pandémie de COVID-19 a mis fin à une saison marquée par deux tops 10 sur le circuit NorAm de ski acrobatique, regroupant les meilleurs skieurs de la planète qui aspirent à graduer sur le circuit de la Coupe du monde.

Cet exploit n'est pas passé inaperçu : l'Avellinois est en nomination à titre d'athlète international masculin de l'année au Gala Excellence sportive Outaouais. Le gagnant sera annoncé lundi soir, lors de la dernière soirée du gala.

De voir que le monde de Gatineau m'appuie, c'est vraiment le fun. On va voir ce que ça va donner, mais je suis avec de gros noms, reconnaît celui qui est maintenant un habitué de ce gala, après avoir fait ses classes dans les catégories régionales et provinciales au cours des dernières années.

Un skieur acrobatique la tête à l'envers

Félix Bertrand lors d'une compétition (archives).

Photo : Courtoisie : Équipe du Québec

Les bons résultats de Félix Bertrand lui avaient notamment permis de se qualifier pour le Championnat du monde des moins de 20 ans, qui devait avoir lieu en Italie au mois d'avril.

C'est sûr que c'est une grosse déception. Je m'étais qualifié cette année, mais avec la COVID, ça n'a pas été possible. On va se reprendre l'année prochaine, répond simplement l'athlète de 18 ans.

Le vrai bémol pour lui, ce n'est pas les compétitions qui ont déjà été annulées, mais bien celles qui pourraient l'être aussi.

« On a aucune idée de ce qui s'envient pour nous, on ne sait même pas s'il va y avoir une saison de compétition, si on va pouvoir voyager. C'est sûr que c'est un stress. »

— Une citation de  Félix Bertrand, skieur acrobatique en bosses

Nous on s'entraîne et on carbure à la compétition, donc ce serait vraiment plate de pas en avoir, mais il faut faire avec si c'est ça qui arrive et on va s'ajuster, conclut Félix.

Chose certaine, peu importe l'incertitude qui règne autour de la saison à venir, Félix Bertrand l'aborde comme une simple bosse supplémentaire dans le long slalom de sa carrière.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !