•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La saison s'annonce chargée dans les parcs d'Aiguebelle et d'Opémican

Passerelle suspendue, Parc national d'Aiguebelle

Passerelle suspendue, Parc national d'Aiguebelle

Photo : Gracieuseté - Parc national d'Aiguebelle

Radio-Canada

Dans les deux parcs nationaux de la région, Opémican et Aiguebelle, la saison a démarré en trombe avec des taux de réservation qui dépassent les attentes.

Les places de prêt-à-camper notamment se font de plus en plus rares, explique le directeur général des deux installations.

En début de saison, on observait des taux de réservation à peu près trois ou quatre fois supérieurs à ce qu’on observait à pareille date l’année d’avant. On voit que définitivement, il y a un gros engouement et cet engouement n’a pas diminué, les taux de réservation ont davantage augmenté, dit Ambroise Lycke.

Ce dernier anticipe d’ailleurs un été très chargé dans un contexte de la COVID-19.

Les taux d’occupation sont très très élevés. Il y a plusieurs fins de semaine où il n’y a plus de places, dans le camping ou le prêt-à-camper.

Ambroise Lycke

Selon Ambroise Lycke, si les gens souhaitent planifier leurs vacances, c’est un bon temps pour le faire, même il commence à être à la limite un peu tard, mais plus on avance en saison et plus les fenêtres d’opportunité sont limitées, donc c'est maintenant qu'il faut le faire.

À gauche, le responsable de l'éducation et de la conservation du parc d'Opémican, Ambroise Lycke.

À gauche, le directeur général du parc d'Opémican et d'Aiguebelle, Ambroise Lycke en compagnie d'un journaliste américain.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Rivest

À part quelques visiteurs de l’extérieur, la majorité des vacanciers sont de la région de l’Abitibi-Témiscamingue.

Ambroise Lycke croit que le contexte de la crise sanitaire pousse les gens à visiter les attraits de la région.

Beaucoup dans le camping, beaucoup de familles à la recherche des prêts-à-camper, très en demande d'ailleurs par les gens qui sont moins adeptes des campings, qui cherchent des séjours tout inclus. On voit aussi parfois des clients qui sont habitués du réseau de la Sépaq au camping, se réjouit le directeur.

Ça signifie qu'on y a encore plus de gens qui vont découvrir nos milieux, je pense que la COVID-19 va avoir permis aux gens de se réapproprier les belles choses qu’on a en région. Oui parfois on a tendance à aller à l’extérieur, mais ici en région on a de belles choses, ajoute-t-il.

Selon l’observatoire de l’Abitibi-Témiscamingue, le plein air en général, la faune et la flore obtiennent la palme quant à la raison principale qui pousse les gens à choisir la région comme destination suivie des attraits ainsi que la beauté des paysages.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Abitibi–Témiscamingue

Tourisme