•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ontario : retour en classe dès lundi pour certains étudiants

Un jeune homme a un outil dans la main.

Certains étudiants en chauffage, en réfrigération et en climatisation font partie des 350 étudiants du Collège Humber qui retournent en classe cet été.

Photo : Fournie par le Collège Humber

Radio-Canada

Certains étudiants qui sont bloqués dans leur parcours scolaire en raison de la pandémie retourneront en classe dès lundi en Ontario.

Ce retour en classe se fait grâce à un projet pilote du gouvernement axé sur les programmes qui nécessitent des cours pratiques.

C'est le cas d'environ 350 étudiants du Collège Humber de Toronto. Six programmes offerts à ce collège reprendront les classes cet été.

Selon la directrice des communications du Collège, Emily Milic, le projet pilote s'adresse aux étudiants qui sont tout près de la ligne d'arrivée, à quelques heures de cours de réussir leur programme et d'intégrer le marché du travail.

Selon elle, certains des étudiants qui reviendront au Collège Humber ont besoin d'aussi peu que cinq heures de cours pour obtenir leur diplôme.

Les six programmes qui font partie du projet pilote cet été :

  • Formation de conducteur de véhicules commerciaux
  • Chauffage, réfrigération et climatisation
  • Apprentissage électrique - Construction et entretien
  • Travail du bois industriel
  • Technicien en pharmacie
  • Ambulancier paramédical

Des étudiants deviendront bientôt des travailleurs de première ligne comme des ambulanciers paramédicaux. D'autres seront en mesure de décrocher un emploi lors de la relance de l'économie comme les chauffeurs de camions semi-remorques.

Les classes n'auront pas la même apparence qu'avant l'apparition de la COVID-19. Il y aura un processus à suivre avant d'entrer dans les bâtiments et des protocoles de sécurité supplémentaires seront mis en place. Chaque étudiant, par exemple, devra porter un masque.

Le Collège Humber assure que la distanciation physique entre les étudiants sera possible.

Chaque étudiant pourrait utiliser deux espaces au lieu d'un pour assurer la distanciation, explique Mme Milic.

Les étudiants pourraient aussi se rendre à l'école à différents moments dans la semaine.

Les prochaines semaines permettront au personnel de l'établissement scolaire de se préparer en vue des prochaines sessions.

Du côté de l'Université de Toronto, les étudiants de la Faculté de médecine dentaire seront de retour en classe. Leurs cours doivent commencer en juillet.

Dans un communiqué, la porte-parole du ministère des Collèges et Universités de l'Ontario, Ciara Byrne, avance que le retour de certains étudiants sur les campus au cours de l'été permettra aux établissements de tester leur capacité pour des activités en petits groupes.

Toutes les institutions participantes doivent respecter des exigences de dépistage renforcées et des protocoles de nettoyage plus rigoureux et exiger l'utilisation d'équipements de protection individuelle. Des consultations se poursuivront au cours de l'été au sujet des mesures mises en place, affirme Mme Byrne.

« Je ne sais vraiment pas à quoi m'attendre »

Des milliers d'étudiants songent déjà à leur rentrée particulière à l'automne qui s'annonce virtuelle dans bien des établissements.

Reagan Leahey.

Reagan Leahey vivra à la maison avec ses parents plutôt que dans une résidence pour étudiants en raison de la pandémie. Elle se prépare à commencer ses études en sciences infirmières à l'Université Ryerson.

Photo : Fournie par Reagan Leahey

Reagan Leahey intégrera le programme en soins infirmiers à l'Université Ryerson en septembre.

La plupart des cours seront donnés en ligne. Elle se demande donc comment elle pourra créer des liens avec ses camarades de classe. Je crains de ne pas pouvoir vivre la pleine expérience de ma première année, dit-elle.

Avant la pandémie, la formation incluait une visite dans un foyer de soins de longue durée. Ce ne sera pas possible cette année en raison de la vulnérabilité des résidents.

Malgré cette période particulière, Mme Leahey est enthousiaste à l'idée de commencer sa première année.

Je ne sais vraiment pas à quoi m'attendre, conclut-elle.

Avec les informations de CBC et de Gabriel Garon

Notre dossier : La COVID-19 en Ontario

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Toronto

Éducation