•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La renaissance des centres-villes à Saguenay

Une terrasse au carré Davis.

Une terrasse a été installée pour attirer du monde au carré Davis.

Photo : Thomas Laberge

Radio-Canada

Après trois mois de confinement, les centres-villes reprenaient vie, hier à Saguenay. Alors que la rue Racine à Chicoutimi est devenue piétonne le temps d’une soirée, une terrasse commune a été installée au carré Davis à Arvida.

L’expérience a fait fureur auprès des piétons qui ne se sont pas fait prier pour se rendre sur la rue Racine.

Il y a beaucoup de monde. Les restaurants sont pleins. Je crois qu’on devrait faire ça plus souvent, dit un jeune homme interrogé par Radio-Canada.

Des clients sur une terrasse.

Plusieurs tables étaient installées sur le haut de la rue Racine.

Photo : Radio-Canada

Dans l’ensemble, les commerçants semblent aussi apprécier l’expérience comme le gestionnaire du restaurant chez Georges, Guillaume Dallaire.

Ça a créé une belle ambiance festive, les clients étaient heureux et même le staff.

Toutefois, le propriétaire du Bistro D, David Rousseau déplore le manque de civisme de certains passants.

On est content de vivre l’expérience. Selon moi les gens viennent plus souvent au centre-ville. Ça crée une dynamique qui est intéressante par contre on a vécu l’ouverture des bars en même temps. Forcément je retrouve ma ville avec des verres cassés à matin avec des mégots de cigarette.

Le projet pilote sera répété pour les deux prochains vendredis.

Une terrasse commune

Le carré Davis s’est aussi transformé à Arvida pour attirer des clients. Une terrasse a été installée afin de permettre aux gens de profiter des commerces du secteur.

Il suffit juste de faire des événements qui vont attirer les clients. Nous autres on va probablement qu’on va s’organiser pour faire un méchoui, des hot-dogs, essayer de faire découvrir des produits maisons comme des charcuteries des choses comme ça, explique le propriétaire de la boucherie Davis, Emmanuel Ross-Morel.

D'après le reportage de Thomas Laberge.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Saguenay–Lac-St-Jean

Affaires municipales